Nette baisse des Bourses européennes à la mi-séance

le
3
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT NETTEMENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT NETTEMENT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent vendredi nettement dans le rouge à la mi-séance, sous la pression de la chute des cours des ressources de base et d'un nouveau plongeon des cours du brut à l'approche du premier resserrement monétaire aux Etats-Unis depuis près de 10 ans, considéré comme acquis par les marchés.

La Bourse de New York, qui a fini jeudi en hausse après trois séances de baisse, devrait ouvrir en repli dans un marché toujours attentiste avant la réunion de la Réserve fédérale de la semaine prochaine qui devrait déboucher sur une hausse des taux d'intérêt.

En Europe, l'indice pétrolier et gazier du STOXX 600 recule de 2% alors que les cours du brut évoluent dans des creux qu'ils n'avaient plus visités depuis début 2009.

Le CAC 40 parisien perd 64,49 points, soit 1,39%, à 4.570,57 vers 11h15 GMT. Le Dax à Francfort cède 1,81% et le FTSE à Londres recule de 1,09%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 abandonnent respectivement 1,49% et 1,53%.

A Paris, Renault perd plus de 4%, le plus fort repli du CAC, alors que se tient un conseil d'administration. Renault-Nissan a trouvé un compromis avec l'Etat pour mettre fin à plusieurs mois de bataille de pouvoir au sein de l'alliance entre les deux constructeurs, ont dit deux sources proches du dossier.

Les investisseurs ont appris avant l'ouverture que l'inflation allemande avait légèrement augmenté en novembre tout en restant très faible, ce qui renforce les arguments de ceux qui considèrent que la Banque centrale européenne (BCE) doit en faire davantage pour relancer l'activité et le crédit dans la zone euro.

La Réserve fédérale américaine se prépare pendant ce temps à resserrer sa politique. La banque centrale annoncera sa décision le mercredi 16 décembre, au terme d'une réunion de deux jours de son comité de politique monétaire (FOMC). Les traders estiment à 85% la probabilité d'une hausse des taux, selon le baromètre FedWatch de l'opérateur boursier CME Group, qui se fonde sur les prix des contrats à terme.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a 12 mois

    Les petits spéculateurs à la petite semaine sont à la manoeuvre car il y a bien longtemps que l'investisseur LT final ne joue plus malheureusement! c'est d'ailleurs ce qui explique des variations à la hausse et à la baisse du niveau de volatilité! Ils ne leur reste que cela pour gagner de l'argent sur le dos des créateurs de richesses économiques qui voient leurs cours, faire des mouvements erratiques sans aucune explication tangible; plus de financement=plus d'investissement=chomage=faillitte!

  • SM7 il y a 12 mois

    CAC 40 en direction des 4500 pts illico-presto

  • 82554976 il y a 12 mois

    C'est la faute à Marine !! signé Manuel