Nette accélération de l'activité des services en août

le
0
L'ACTIVITÉ DANS LES SERVICES PROGRESSE EN AOÛT
L'ACTIVITÉ DANS LES SERVICES PROGRESSE EN AOÛT

PARIS (Reuters) - La croissance de l'activité dans les services a nettement progressé en France en août et renoué avec des niveaux inédits depuis les attentats de novembre, soutenue notamment par l'accélération de la progression des nouveaux contrats, selon la version définitive de l'indice Markit publiée lundi.

L'indice des services s'est établi à 52,3 en août, en nette hausse par rapport à la marque de 50,5 relevée en juillet.

Il s'éloigne ainsi du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité et atteint ainsi son plus haut niveau depuis octobre 2015, dépassant légèrement la première estimation publiée le 23 août, à 52,0.

L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier, dont l'activité s'est contractée en août pour le sixième mois consécutif, a quant à lui progressé à 51,9, après 50,1 en juillet. Il dépasse légèrement son estimation "flash" de 51,6.

Les nouveaux contrats se sont inscrits en hausse pour le sixième mois consécutif, d'après les chefs d'entreprise du secteur des services interrogés par Markit, même s'il s'agit d'une progression qualifiée de modeste par l'institut d'études.

En dépit de la hausse de l'activité et des nouvelles affaires, la composante emploi de cet indice a légèrement reculé en août. Elle est tombée à son plus bas niveau depuis neuf mois mais reflète un taux de suppression de postes marginal.

La baisse des prix facturés par les prestataires de services, amorcée en avril 2012, s'est poursuivie en août, alors que l'augmentation de leurs coûts a ralenti le mois dernier.

Dans un environnement peu favorable à la demande, la confiance des chefs d'entreprise interrogés s'est érodée pour toucher un plus bas de huit mois.

Si cinq des six sous-secteurs couverts par l'enquête ont connu une progression de leur activité en août, celui de l'hôtellerie-restauration reste confronté à une forte contraction.

(Myriam Rivet, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant