NetMundial : qui veut gouverner Internet ?

le
0

Et si les États-Unis n'étaient plus les gendarmes du Web ? L'idée fait son chemin depuis les révélations explosives d'Edward Snowden. En réaction au scandale de la NSA, Dilma Rousseff réunissait cette semaine à Sao Paulo 80 pays, ONG et membres de la société civile pour réfléchir à de nouveaux modes de gouvernance d'Internet. Au-delà des déclarations de bonne intentions, comment repenser une gestion multilatérale du numérique, tout en militant pour une surveillance plus efficace ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant