Netflix vers les 100 millions d'abonnés, mais au ralenti

le
0
Netflix vers les 100 millions d'abonnés, mais au ralenti
Netflix vers les 100 millions d'abonnés, mais au ralenti

Netflix a gagné un peu moins d'abonnés que prévu au premier trimestre mais s'est montré lundi confiant dans la poursuite de sa croissance, alors qu'il s'apprête à franchir la barre symbolique des 100 millions d'utilisateurs. Le service américain de vidéo en ligne revendiquait fin mars 98,75 millions d'utilisateurs, dont 50,85 millions aux Etats-Unis, d'après des résultats publiés lundi soir.

Cela représente un gain net de 4,95 millions d'abonnés en trois mois, quand le groupe avait dit viser 5,20 millions après une augmentation record de plus de 7 millions au quatrième trimestre 2016. Et le ralentissement devrait se confirmer au deuxième trimestre, durant lequel Netflix espère trouver 3,20 millions d'abonnés supplémentaires.

«Nous sommes toujours sur une bonne trajectoire de croissance. Notre contenu fonctionne, a néanmoins assuré le directeur général, Reed Hastings, lors d'une vidéo-conférence avec des analystes. Il a notamment souligné que Netflix s'attendait à «dépasser ce week-end les 100 millions» d'abonnés, «un accomplissement important».

Premier bénéfice à l'international

Après avoir initialement baissé dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Netflix est repartie à la hausse: le titre montait de 1,36% à 149,25 dollars vers 00H45 (heure de France) et pourrait ainsi atteindre un nouveau sommet historique si la tendance se confirme mardi durant la séance officielle.

 

Dans le détail, le service a gagné au premier trimestre 1,42 million d'abonnés aux Etats-Unis et 3,53 millions à l'international, où il a redoublé d'efforts l'an dernier. En termes financiers, Netflix a réussi pour la première fois au premier trimestre à dégager un petit bénéfice à l'international (43 millions de dollars).

 

A l'échelle de l'ensemble du groupe, le bénéfice net a atteint 178 millions de dollars au premier trimestre, un niveau plus que sextuplé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant