Netflix va-t-il tout changer en France ?

le
6

Netflix pourrait faire revenir vers une offre légale les consommateurs les plus jeunes
Netflix pourrait faire revenir vers une offre légale les consommateurs les plus jeunes

Netflix arrive en France lundi 15 septembre et sera disponible en novembre chez Bouygues Telecom. Avec son système alternatif d'abonnement illimité à bas prix, beaucoup y voient une révolution dans la consommation des films et séries. Mais l'arrivée de Netflix aura aussi d'importantes conséquences sur les financements du cinéma et de l'audiovisuel.

Netflix en France, c'est parti ! La plate-forme proposant une offre illimitée de films et de séries télévisées est désormais accessible en streaming dans l'Hexagone pour 7,99 euros par mois. Une offre qui sera également disponible sur les nouvelles box de Bouygues mais seulement à partir de novembre. L'accord entre le groupe américain et l'opérateur téléphonique français a été révélé ce lundi. Les autres fournisseurs d'accès à internet n'ayant pas signé d'accord avec Netflix, ils ne diffuseront pas ce dernier via leur box.

Les abonnés de Bouygues Telecom devront attendre novembre pour accéder à l'offre de Netflix via leu
Les abonnés de Bouygues Telecom devront attendre novembre pour accéder à l'offre de Netflix via leur box.

 

Un financement de la création en baisse de 22%

Toutefois, cette offre qui a déjà séduit 50 millions de consommateurs dans le monde pourrait avoir des conséquences négatives sur la production cinématographique et télévisuelle française. Netflix étant déclaré au Luxembourg et non en France, l'entreprise n'est en effet pas soumise aux redevances du CNC que les diffuseurs français doivent payer, ni aux quotas de diffusion de films français. Le statut particulier de Netflix en fait, en France, un acteur réglementé sur une base différente de ses concurrents.

Selon Les Echos, reprenant une étude de la chaire médias et marques de ParisTech, l'impact de l'arrivée de Netflix pourrait provoquer une baisse estimée à 22% des financements de la production cinématographique française et 24% de la production télévisuelle à l'horizon 2017. Selon la même source, le cinéma français pourrait réagir en allant « vers plus de marché », ce qui se traduirait par davantage d'exportation des productions françaises et un assouplissement du système réglementaire. Une autre façon de s'adapter à ce nouvel environnement serait d'accentuer la coproduction de films et séries entre producteur traditionnel et diffuseur, ce dernier pouvant cofinancer certaines productions en amont.

Pour compenser ces aspects négatifs, Netflix devrait néanmoins permettre de faire revenir vers une offre légale les consommateurs les plus jeunes, souvent habitués à télécharger illégalement les films et séries qui les intéressent. L'impact de Netflix devrait aussi être limité par son obligation de respecter un délai de 36 mois après la sortie en cinéma d'un film avant de pouvoir l'ajouter à son catalogue français.

L'impact dépendra de la réaction des concurrents français.

Reste à savoir si l'implantation de Netflix en France obtiendra le succès attendu par son directeur général, Reed Hastings. Ce dernier a affiché pour objectif de conquérir un foyer français sur trois au cours des cinq à dix prochaines années. Netflix arrive sur un marché du streaming et de la VOD où des acteurs français sont déjà présents avec des offres disponibles par les boxes traditionnelles : on pense notamment à Canal+ via son offre Canalplay, principal acteur du marché de la SVOD en France à l'heure actuelle. La nouvelle concurrence entre Canal+ et Netflix sera à suivre avec attention au cours des prochains mois et devrait permettre de mieux cerner l'impact à moyen et long terme de l'arrivée de ce nouveau business model alternatif en France.

Xavier Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • poukave le mardi 16 sept 2014 à 04:58

    comme un grand gogo que je suis, j'ai sauté dessus et pris l'abonnement français... bah le catalogue est moisi, les films sont vieux et aucun des films que j'ai cherché n'était disponible... y'a un peu plus de choix pour les séries, mais aucune n'est à jour, les épisodes disponibles ont tous 2 à 4 ans de retard par rapport aux USA (sauf series netflix house of cards et orange is the new black evidemment). bref, j'attendais une révolution, c'est un gros pétard mouillé !!

  • jes.albe le jeudi 4 sept 2014 à 09:53

    j attends cela comme le messi ! mais j'attends de voir également le catalogue ... le reve regarder ses series dans L ORDRE ! et sans pub !

  • Haroun75 le mercredi 3 sept 2014 à 23:32

    @M7034327 Aux USA c'est très cher quand vous choisissez une vitesse > 25Mbps sinon c'est en moyenne moins cher qu'en France. Sinon dans l'article on lit : "pourrait avoir des conséquences négatives sur la production cinématographique et télévisuelle française", et moi je dis : c'est une très bonne nouvelle, pas besoin de subventionner les canards boiteux, médiocres en plus.

  • big_deal le mercredi 3 sept 2014 à 21:49

    Faut voir le catalogue , si c'est intéressant je vire c+

  • M7034327 le mercredi 3 sept 2014 à 13:01

    Bof... Canal + a des contrats d'exclusivité et Netflix ne fait que redifuser des trucs déjà amorti. Cà sent le fiasco dans 10 ans. Aux USA Netflix a un sens car l'internet est tellement hors de prix que les gens ont Netflix pour amortir leur internet et renonce à TV distribution. En Europe on n'est pas du tout dans ce business model.

  • M3471006 le mercredi 3 sept 2014 à 12:31

    oui et cela s'appelle le concurrence et il y en a besoin dans ce secteur !