Netflix et Comcast reposent la question du coût des contenus sur internet

le
0
Netflix et Comcast reposent la question du coût des contenus sur internet
Netflix et Comcast reposent la question du coût des contenus sur internet

Qui doit payer l'acheminement des contenus sur internet ? Un accord passé aux Etats-Unis par Netflix, qui a accepté de payer le câblo-opérateur Comcast pour améliorer la diffusion de ses vidéos en ligne, crée un précédent.Les deux sociétés ont confirmé dimanche que Netflix verserait une somme non divulguée afin d'établir "une connexion plus directe" pour ses utilisateurs abonnés à Comcast.Netflix utilisait jusque-là les services d'un intermédiaire, Cogent, mais le débit s'avérait parfois insuffisant. Des médias ont fait état d'un ralentissement du service de Netflix pour les clients de Comcast et d'autres opérateurs, gênant notamment le visionnage de la deuxième saison de la série originale à succès "House of Cards" qui vient de sortir.Certains analystes voient dans l'accord une menace pour la "neutralité d'internet", un principe censé garantir un accès égal pour tous les types de services en ligne. Une bonne partie de la réglementation américaine en la matière vient toutefois d'être jugée inconstitutionnelle."Pour la première fois dans le secteur du câble, un fournisseur de contenus va payer pour accéder directement au tuyau", souligne Kannan Venkateshwar, un analyste de la banque Citi, dans une note. "Cela renverse le modèle de distribution traditionnel jusqu'ici, où le (transit du) contenu était payé par (l'opérateur du) tuyau".Le poids des câblo-opérateurs dans la balance pourrait être encore renforcé par la consolidation en cours dans le secteur: Comcast, déjà numéro un du marché, vient en effet d'annoncer son intention d'acheter le numéro deux Time Warner Cable."Cet accord (entre Netflix et Comcast) va probablement en provoquer d'autres, aux Etats-Unis et à l'international", prédit Youssef Squali, un analyste de la société financière Cantor Fitzgerald. - Verizon prêt à suivre - Le poids lourd des télécoms Verizon, qui a son propre réseau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant