Netanyahu veut la "tolérance zéro" contre les lanceurs de pierres

le
0

JERUSALEM, 2 septembre (Reuters) - Le gouvernement israélien envisage d'assouplir les règles d'engagement de ses forces de sécurité lors de confrontations avec des lanceurs de pierres palestiniens, ont annoncé mercredi les services du Premier ministre, Benjamin Netanyahu. En l'état, les soldats israéliens ne peuvent tirer à balles réelles que dans des situations où leur vie est menacée. Par conséquent pas lorsque des Palestiniens prennent la fuite après avoir jeté des pierres ou des bouteilles incendiaires dans leur direction. Mais un assouplissement de ces règles d'engagement a été débattu par les responsables israéliens de la sécurité réunis autour de Netanyahu. Les jets de pierre sont désormais passibles de vingt ans de prison depuis l'adoption d'une nouvelle loi, en juillet, mais aucune peine n'a été prononcée depuis et le texte ne s'applique pas à la Cisjordanie, où le droit militaire est en vigueur. "Puisque le système judiciaire éprouve des difficultés à traiter des mineurs qui lancent des pierres, une modification des règles d'ouverture du feu en direction de lanceurs de pierres et de bombes incendiaires sera examinée", annoncent les services du chef du gouvernement dans un communiqué. Selon un participant de cette réunion, Netanyahu a indiqué que son gouvernement menait une politique de "tolérance zéro vis-à-vis des jets de pierre et de tolérance zéro vis-à-vis du terrorisme". Pour Wasel Abou Youssef, du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), ce changement envisagé indique que "le gouvernement fanatique de la droite israélienne poursuit sa politique criminelle visant à tuer des Palestiniens". "Ces nouvelles règles signifieraient davantage d'escalades des tensions, d'assassinats et de crimes contre notre peuple", a-t-il dit à l'agence Reuters. En 2014, selon un décompte établi par l'association israélienne de défense des droits de l'homme B'Tselem, douze mineurs palestiniens ont été mortellement atteints par des tirs des forces israéliennes lors d'incidents et d'affrontements en Cisjordanie. Quatre d'entre eux au moins avaient jeté des pierres ou des bouteilles incendiaires en direction des forces de sécurité. (Jeffrey Heller avec Nidal al Mughrabi à Gaza; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant