Nétanyahou se prépare à une rentrée mouvementée

le
0
Il doit faire face à la contestation sociale et à la possible reconnaissance d'un État palestinien.

À Jérusalem

Crise sociale aiguë et tensions avec les Palestiniens: Benyamin Nétanyahou se prépare à une rentrée des plus mouvementée. Le 3 septembre, les organisateurs du plus important mouvement de contestation de l'histoire d'Israël, lancé à la mi-juillet, projettent de faire descendre «un million de manifestants» dans les rues. Objectif: contraindre le premier ministre à adopter des réformes contre la hausse effrénée de prix des logements et la vie chère en général. Sur le papier, la marge de man½uvre de Benyamin Nétanyahou n'est pas grande.

Pressions du lobby militaire

Il affirme avoir compris le message, mais il refuse de creuser le déficit pour ne pas plonger Israël dans une situation comparable à celle de la Grèce, de l'Espagne ou du Portugal. Il est également soumis à des pressions du très puissant lobby militaire, qui ne veut pas entendre parler de coupes claires dans le sacro-saint budget de la Défense. Bref, financer des mesures pour allü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant