Nétanyahou pris entre la rue et l'armée

le
0
Pour répondre à la contestation sociale, il faudrait toucher au budget de la défense.

Benyamin Nétanyahou va devoir choisir entre le social et la défense. Soumis à une pression maximale cet été lors de la «révolte des tentes», le plus important mouvement de contestation sociale de l'histoire du pays, le premier ministre israélien doit désormais passer aux actes. La commission d'experts présidée par Manuel Trachtenberg, un professeur d'économie qu'il a nommé pour lui présenter un train de réformes, a rendu sa copie lundi.

Son plan est censé répondre, au moins en partie, aux revendications des centaines de milliers de manifestants descendus dans les rues et à ceux qui ont fait du camping dans les centres-villes pendant plusieurs semaines pour dénoncer la folle envolée du prix des logements. Manuel Trachtenberg propose de stimuler la construction de logements sociaux et d'assurer graduellement la gratuité de l'éducation pour les enfants dès l'âge de trois ans. Pour financer ces mesures, le professeur, qui se refuse à creuser le déficit budgéta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant