Nétanyahou convoque un scrutin anticipé

le
0
Le premier ministre espère prendre de vitesse une opposition encore désorganisée.

De notre correspondant à Jérusalem.

Nétanyahou n'a surpris personne en annonçant mardi soir des élections anticipées, qui pourraient avoir lieu en janvier 2013. D'abord parce que la pratique est devenue habituelle en Israël, où depuis les années 1980 aucune Knesset n'est allée au bout de sa législature. Mais aussi parce que le premier ministre, au pouvoir depuis 2009, avait tout intérêt à avancer le calendrier électoral de quelques mois.

Sur le plan intérieur, sa coalition a commencé à se fissurer autour de l'adoption du budget. Certains de ses partenaires ont refusé de voter des mesures d'austérité, notamment les orthodoxes du Shas. Nétanyahou préfère anticiper une crise que de la laisser se développer, et se présenter devant les électeurs avant de réduire les budgets sociaux.

Le favori des sondages

Sur le plan extérieur, le premier ministre israélien a aussi intérêt à accélérer. Nétanyahou a repoussé à l'été prochain la possibilité d'une attaq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant