Nétanyahou accroît la pression sur Abbas

le
0
Le gel des fonds dus aux Palestiniens vise à bloquer un accord avec le Hamas.

Pour Israël, la menace islamiste monte sur tous les fronts. «Nous nous trouvons dans un environnement plus hostile que jamais», constate Benyamin Nétanyahou. Le premier ministre vise non seulement le «chaos» en Égypte, qui pourrait amener les Frères musulmans au pouvoir, mais aussi le Hamas. Le principal mouvement islamiste palestinien, qui contrôle la bande de Gaza, et le Fatah, le mouvement de Mahmoud Abbas à la tête de la Cisjordanie, ont en effet conclu jeudi un accord de «partenariat». Une réconciliation entre les frères ennemis palestiniens paraît en vue, avec à la clé un gouvernement de transition avant des élections en mai 2012.

Pour Nétanyahou, ce scénario est inacceptable. Le Hamas reste considéré comme une organisation «terroriste», qui refuse de reconnaître Israël et les accords conclus avec l'État hébreu. Or le Hamas, dopé par la montée en force des islamistes dans le monde arabe, a de bonnes chances de remporter à nouveau les élections. D

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant