Netanya, le "petit Paris" d'Israël

le
0
Les Français de Netanya n'ont pas renoncé à leurs habitudes alimentaires.
Les Français de Netanya n'ont pas renoncé à leurs habitudes alimentaires.

Netanya, 11 heures du matin. En cette fin janvier, on est loin de l'hiver. Le soleil brille. Seule une brise un peu fraîche venue de la mer toute proche rend le pull obligatoire. Pas une raison pour ne pas s'asseoir à une terrasse de café. Elles sont nombreuses sur cet espace piétonnier. Femmes impeccablement coiffées et manucurées ; hommes en sportswear élégant... On papote, on s'interpelle de table en table, on sirote un café ou autre chose. Visiblement, on a le temps. Bienvenue Kikar Ha Atsmaout, (en français : place de l'Indépendance), le rendez-vous quotidien des originaires de France, qui, depuis quelques années, sont nombreux à choisir Netanya pour s'y installer. Près de 2 000 l'année dernière sur les 6 960 immigrants de France arrivés en Israël. Et de toute évidence, ils ont changé l'atmosphère de cette station balnéaire située à une vingtaine de kilomètres au nord de Tel-Aviv. Surnommée traditionnellement "la perle" de la région du Saron avec ses 14 kilomètres de plage de sable fin et un ensoleillement 9 mois sur 12, elle est devenue en peu de temps " le petit Paris" ou la "nouvelle Riviera" version israélienne. "Ils veulent la paix, mais ils votent Lieberman !" Depuis le début de l'année, les reporters des médias israéliens s'y précipitent. La raison ? L'actualité ! On a le choix entre les attentats de Paris et notamment la tuerie de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, les appels lancés par Benyamin Netanyahou aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant