Net repli des Bourses sous l'influence du Brexit

le
0

(AOF) - L’aversion au risque a dominé sur les marchés financiers en raison des craintes sur les conséquences du Brexit. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 1,69% à 4 163,42 points et l’EuroStoxx a cédé 1,72% à 2 812,88 points. La tendance baissière était moins limitée aux Etats-Unis où le Dow Jones perdait 0,64% vers 17h30.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a averti que l'économie britannique est confrontée à la perspective d'un ralentissement important dans les prochains mois. La croissance de l'activité dans le secteur des services est déjà tombée à un plus bas de 38 mois en juin, a annoncé le bureau d'études Markit. Calculé à partir d'une enquête dont 89% des réponses ont été reçues avant le 24 juin, l'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 52,3 le mois dernier contre 53,5 en mai.

Afin de soutenir l'économie, Mark Carney est notamment revenu sur sa décision d'obliger les banques du pays à détenir des fonds propres supplémentaires pour se protéger des retournements du cycle économique. Ce coussin de capital (capital buffer) est ramené immédiatement de 0,5% à 0%. Cette mesure devrait leur permettre de prêter 150 milliards de livres supplémentaires.

Symptôme du regain d'aversion au risque, le taux d'intérêt à dix ans américain a inscrit un nouveau plus bas historique à 1,38%.

Des taux d'intérêt toujours plus faibles et la persistance d'inquiétudes à propos de l'impact du Brexit sur un secteur bancaire italien malade de ses prêts douteux ont pesé sur les banques françaises. Société Générale a reculé de 3,62% et Crédit Agricole a perdu 3,52%. Ces deux valeurs figuraient parmi les plus forts reculs du CAC 40 en compagnie du secteur automobile, lui aussi déjà fortement pénalisé après l'annonce des résultats du référendum. Plus forte baisse de l'indice, Peugeot a chuté de 5,43% et Valeo a cédé 4,41%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant