Net regain d'intérêt pour les contrats d'assurance vie multi-supports

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - La cinquième édition de l'enquête UFF-IFOP, conduite auprès de 300 clients "patrimoniaux", a rendu ses conclusions mardi, avec à la clé de nombreux enseignements sur l'évolution des comportements et des attentes de la clientèle patrimoniale.

Les Français "patrimoniaux" portent, en 2013, un regard plus favorable qu'en 2012 sur les marchés financiers : 48 % d'entre eux se disent optimistes quant à l'évolution de la Bourse dans les six prochains mois, alors qu'ils étaient 75 % à être pessimistes en 2012.

Le couple rendement/risque reste au c?ur de la décision d'investissement. Toutefois, l'aspect fiscal prend de plus en plus d'importance et augmente de 6 points par rapport à 2012. A l'inverse, tout en restant le critère de choix numéro 1, la disponibilité du capital est en recul de 6 points sur un an.

Cet optimisme retrouvé se traduit par une plus grande appétence des investisseurs pour les actions (+ 14 points) et pour les contrats d'assurance vie multi-supports (+ 17 points).

L'investissement dans les PME représente un placement « alternatif » qui intéresse 35 % des Français interrogés. Près de deux tiers d'entre eux se disent même concernés par le nouveau dispositif du PEA-PME.

Sans surprise, les épargnants se disent toujours très attachés à l'immobilier de rapport, mais ont une mauvaise image des propositions « Duflot ». Deux tiers des clients patrimoniaux connaissent mal ce dispositif et seulement 15 %, après rappel de son fonctionnement, se disent prêts à en profiter d'ici à 2016.

La clientèle patrimoniale s'avère moins inquiète et plus active que le grand public sur le financement de la retraite. Ainsi, huit sur dix ont déjà pris des dispositions financières pour la préparer. Et parmi les retardataires, 33 % comptent le faire en 2014.

Enfin, irrités par la pression fiscale, 22 % déclarent pouvoir envisager un départ à l'étranger (7 % l'envisageraient certainement). 65 % estiment qu'une nouvelle augmentation du poids de la fiscalité sur les revenus et le patrimoine aurait un impact négatif sur l'économie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant