Net recul de la production industrielle allemande en mai

le
0
NETTE BAISSE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ALLEMANDE EN MAI
NETTE BAISSE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ALLEMANDE EN MAI

BERLIN (Reuters) - La production industrielle en Allemagne a enregistré contre toute attente son plus fort recul depuis plus de deux ans au mois de mai.

Ce mauvais chiffre s'explique notamment par les ponts du mois de mai mais également par la faiblesse du secteur de la construction et un climat géopolitique tendu, a commenté le ministère allemand de l'Economie.

La production industrielle de la première économie d'Europe a reculé de 1,8% alors que les économistes anticipaient une statistique stable, montrent les chiffres publiés lundi par le ministère.

Le chiffre d'avril, annoncé dans un premier temps en hausse de 0,2% a finalement été revu à -0,3%.

"Après un premier trimestre robuste, la production industrielle a décliné sur les derniers mois", lit-on dans un communiqué du ministère de l'Economie. "En plus des ponts du mois de mai et de la faiblesse de la construction, qui était prévisible après un hiver clément, des facteurs géopolitiques ont pu jouer un rôle".

Le ministère ne précise pas de quels facteurs il s'agit mais l'institut munichois Ifo est plus précis, évoquant les inquiétudes liées au conflit ukrainien et la hausse des cours du pétrole liée aux combats en Irak.

Les Bourses européennes étaient orientées légèrement à la baisse dans la foulée de cet indicateur, qui suggère un ralentissement de la croissance allemande au deuxième trimestre après le chiffre encourageant de +0,8% enregistré sur les trois premiers mois de l'année.

"Le deuxième trimestre se révèle progressivement comme une grosse déception", commente Andreas Scheuerle, économiste chez Dekabank. "En mai, nous avons enregistré successivement des ventes au détail décevantes, une baisse des commandes à l'industrie et maintenant un recul significatif de la production industrielle."

Comme le gouvernement, qui maintient sa prévision de croissance de 1,8% sur l'année en s'appuyant notamment sur une forte demande intérieure et la bonne santé du marché du travail, cet économiste s'attend à voir la croissance allemande rebondir au troisième trimestre.

(Alexandra Hudson; Nicolas Delame et Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant