Nestpick compte devenir le Airbnb de la location de longue durée

le
0

Ciblant les étudiants et jeunes professionnels en déplacement, le site de location de moyen et long terme s’implante en France. Au programme: location réservable en ligne et caution réduite.

Les sites tels que Airbnb, Homelidays ou Housetrip ont beaucoup fait pour simplifier la vie des vacanciers à la recherche d’une location de logement pour quelques jours. Mais qu’en est-il pour ceux qui cherchent à se loger quelques mois, le temps d’un stage, d’un échange ou d’un contrat dans une ville ou un pays qu’ils ne connaissent pas? C’est justement le genre de demande que cible le site Nestpick (choix d’un nid, en anglais).

«J’ai créé ce site en m’appuyant sur ma propre expérience d’étudiant, explique Fabian Dudek, cofondateur de Nestpick. Je voulais éviter aux autres les problèmes que j’ai connus il y a 5 ans pour me loger à l’étranger et tous ces soucis pour faire face aux agences immobilières quand on est étudiant.» C’est donc aux Pays-Bas que cet Allemand a d’abord lancé son service avant de l’étendre au Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie l’Espagne et dernièrement la France. Les équipes de Nestpick, elles, restent installées en Allemagne. Seules 5 villes de l’Hexagone sont proposées pour l’instant: Paris, Lyon, Marseille, Lille et Nice

Le principe est séduisant: permettre aux locataires de consulter plusieurs annonces et effectuer la démarche entièrement en ligne, y compris le paiement de la caution (1 mois de loyer) et les frais du service (25 % d’un loyer mensuel). L’accord du propriétaire (et le paiement effectif) se fait sous 48h. Reste à savoir si l’absence de rencontre et de visite réelle ne perturbe ni propriétaire, ni occupant. «Cela correspond à une vraie demande, rétorque Fabian Dudek. Il y a 10 ans personne n’aurait cru au succès des ventes de chaussures en ligne.»

Il est vrai que la croissance de son site semble lui donner raison. Le service compte actuellement près de 11.000 offres émanant de plus de 6000 propriétaires. C’est en Espagne qu’il réalise le plus de transactions devant l’Allemagne et la France n’est déjà plus très loin. Le principe séduit surtout la génération Y puisque le locataire moyen n’a que 25 ans et est étudiant dans 65 % des cas.

Et que disent les agences immobilières spécialisées face à ce nouveau concurrent? «Il faut reconnaître que l’offre de location meublée de moyen et long terme n’est pas très structurée en France, contrairement à la location de très courte durée, admet Jean-Marc Agnès, président du Syndicat des professionnels de la location meublée. Nous essayons de contribuer à cette structuration et il est normal que d’autres s’y essaient.» En revanche, il s’interroge rapidement sur les risques de concurrence déloyale. «Il faut que la fiscalité et les règles qui s’appliquent soient les mêmes pour tous, estime-t-il. Pour prendre une caution, par exemple, en application de la loi Hoguet, il faut détenir une carte G.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant