Nestlé voit sa croissance ralentir mais maintient le cap

le
0
NESTLÉ RÉAFFIRME SES OBJECTIFS
NESTLÉ RÉAFFIRME SES OBJECTIFS

VEVEY Suisse (Reuters) - Le géant suisse de l'alimentation Nestlé a vu la croissance de ses ventes ralentir sur les neuf premiers mois de l'année sous l'effet de la détérioration des économies asiatiques et de la tendance à l'érosion des prix en Europe, mais il n'en a pas moins confirmé ses objectifs sur l'ensemble de l'année.

Le chiffre d'affaires de la période janvier-septembre est ressorti à 66,2 milliards de francs suisses (54,8 milliards d'euros), à peu près conforme au consensus Reuters qui donnait 66,7 milliards.

La croissance organique, c'est-à-dire hors effet de change, acquisitions et désinvestissements, a ralenti à 4,5% alors que les analystes l'attendaient en moyenne à 4,7% comme sur les six premiers mois de l'exercice.

Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe de Vevey confirme son objectif d'une croissance organique d'environ 5%.

"En dépit d'un environnement difficile (...), nous continuons à viser une croissance organique d'environ 5%, avec une amélioration des marges, du bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de la rentabilité du capital", déclare l'administrateur délégué de Nestlé, Paul Bulcke, dans le communiqué de résultats.

Exprimé en francs, le chiffre d'affaires a baissé de 3,1% par rapport aux neuf premiers mois de 2013, reflétant ainsi les taux de change défavorables.

La croissance des ventes dans les marchés émergents, où le groupe réalise 44% de son chiffre d'affaires, a ralenti à 9,5% contre 9,7% sur les six premiers mois de l'exercice. Dans les marchés développés, elle n'a été que de 0,5%, contre 0,6% en janvier-juin.

Dans les Amériques toutefois, la croissance des ventes a accéléré à 5,1% contre 4,9% en janvier-juin. En Europe, elle est restée stable à 1,4%.

L'action Nestlé recule de 1,79% à 65,75 francs en début de séance après ces résultats, affichant la plus forte baisse de l'indice SMI qui se reprend de 0,2%.

Les résultats du numéro un mondial de l'alimentation contrastent avec ceux du français Danone qui a annoncé mercredi une croissance organique de 6,9% de ses ventes au troisième trimestre, de quoi conforter son objectif d'une hausse de 4,5%-5,5% sur l'ensemble de l'année.

(Joshua Franklin, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant