Nestlé rachète la nutrition infantile de Pfizer

le
0
Nestlé rachète la nutrition infantile de Pfizer
Nestlé rachète la nutrition infantile de Pfizer

par Pascal Schmuck

ZURICH (Reuters) - Nestlé a annoncé lundi avoir conclu le rachat des activités de nutrition infantile de Pfizer pour 11,85 milliards de dollars (8,99 milliards d'euros) en numéraire, l'emportant ainsi sur Danone.

Nestlé estime que les ventes 2012 de ces activités atteindront 2,4 milliards de dollars, dont 85% seront réalisés dans les marchés émergents.

Le montant de l'opération dépasse les estimations les plus élevées évoquées ces dernières semaines sur le marché.

"La transaction fait sens stratégiquement, c'était vraiment l'acquisition à faire pour Nestlé qui voulait absolument l'ajouter à ses activités en Asie et doper sa croissance ainsi que ses marges", explique Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets.

"Le prix semble toutefois assez élevé, à près de 22 fois les revenus de base, presque aussi élevé que ce que Danone avait consenti en 2007 pour Numico."

Avec ce rachat, Nestlé se hisse à la troisième place du marché chinois des laits pour bébé, segment des produits alimentaires présentant la plus forte croissance, derrière Mead Johnson et Danone qui étaient aussi sur les rangs pour reprendre l'activité de Pfizer.

Ce marché progresse de 8% par an et réalise quelque 60% de ses ventes en Asie, 30% en Europe, principalement en Grande-Bretagne, et quelque 10% en Amérique latine. Plus d'un quart de son chiffre d'affaires est réalisé en Chine.

En Bourse, le titre Nestlé cédait 2,36% à 55,75 francs à 09h45 GMT.

SOULAGEMENT DES INVESTISSEURS POUR DANONE

"Le montant pourrait rester sur l'estomac de certains", relèvent les analystes de la banque Notenstein, notant que "l'appétit de Nestlé n'est peut-être pas encore rassasié".

Le Financial Times Deutschland évoque un intérêt de Nestlé pour les surgelés Iglo, détenus par le fonds Permira et qui ont réalisé un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros en 2011.

En revanche, l'action Danone s'adjugeait 2,6% à 53,81 euros, plus forte hausse des rares valeurs en hausse à Paris, les investisseurs manifestant leur soulagement que le groupe français ne s'engage pas dans un rachat qu'ils jugeaient trop coûteux pour sa capacité financière.

Nestlé a précisé que l'acquisition de Pfizer Nutrition contribuerait positivement aux résultats du groupe dès la première année d'acquisition, au niveau du bénéfice par action comme des marges.

"Pfizer Nutrition est une excellente combinaison stratégique et cette acquisition souligne notre engagement à être la première entreprise mondiale de nutrition, de santé et de bien-être", a déclaré dans un communiqué le directeur général et administrateur délégué de Nestlé, Paul Bulcke.

Nestlé, qui a présenté vendredi ses résultats du premier trimestre, vise une croissance organique de 5% à 6% en 2012, avec une amélioration de la marge en fin d'année et du bénéfice récurrent par action à taux de change constant.

Pfizer, qui avait mis en vente sa division nutrition infantile en juillet après avoir acheté Wyeth pour 68 milliards de dollars en 2009, a de son côté précisé qu'elle réviserait ses objectifs financiers lors de l'annonce de ses résultats trimestriels le 1er mai afin de refléter cette cession.

Pfizer espère que l'opération, qui est soumise aux approbations des autorités réglementaires, pourra être bouclée au premier semestre 2013.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant