Nestlé: nouveau patron en vue, SG maintient son conseil.

le
0

(CercleFinance.com) - Société Générale (SG) revient ce matin sur le titre Nestlé alors que le géant agro-alimentaire suisse a annoncé, hier, que son directeur général (DG), Paul Bulcke, sera remplacé l'an prochain par Ulf Mark Schneider, qui vient de Fresenius. Certes, cette nomination va apporter de l'air frais chez Nestlé. Mais pas de quoi changer le conseil des analystes de 'conserver' la valeur, ni l'objectif de cours à 12 mois de 76 francs.

A la Bourse de Zurich où l'indice SMI prend 2,5%, l'action Nestlé s'adjuge 3,6% à 72,5 francs suisses.

En effet, le géant de Vevey a annoncé des changements hier. Le président de son conseil d'administration, Peter Brabeck-Letmathe, ne sera pas candidat à sa propre succession lors de l'AG du 6 avril 2017 après avoir passé presque 50 ans au sein du groupe, et alors qu'il atteint la limite d'âge.

Il sera donc proposé à cette date de le remplacer par l'actuel 'administrateur délégué' - en clair, le directeur général - Paul Bulcke, qui démissionnera de son poste au 31 décembre 2016. Il était en place depuis avril 2008.

Qui sera alors le nouveau DG de Nestlé ? Il s'agira, à compter du 1er janvier 2017, d'Ulf Mark Schneider, qui vient juste de démissionner d'un poste similaire au sein du groupe médical allemand Fresenius.

Si le départ de Paul Bulcke n'était pas une surprise, tel n'est pas le cas de l'arrivée d'Ulf Mark Schneider, souligne SG. Et ce d'autant que contrairement à la tradition maison, le nouveau DG vient de l'extérieur - il a été pendant 13 ans le patron opérationnel de Fresenius.

SG estime que les 'très bons candidats' ne manquaient pas en interne, comme Laurent Freixe et Wan Ling Martello. 'Nous pensons que M. Schneider l'a emporté car il apporte une expérience différente et qu'il bénéfice d'un historique favorable dans la santé', un domaine sur lequel Nestlé insiste de plus en plus, estiment les spécialistes. Après tout, Nestlé Health Science, la division Santé, n'entend-elle pas quadrupler son CA pour le porter à terme à dix milliards de francs ?

De plus, les deux sociétés - Nestlé et Fresenius - partagent des perspectives de développement à très long terme, et M. Schneider a 'fait un excellent travail chez Fresenius', souligne la note.

Selon SG, l'arrivée de M. Schneider 'va apporter un vent de nouveauté' chez Nestlé en renforçant la crédibilité de ses franchises Santé et Bien-être. Mais il devra encore rassurer les investisseurs sur les profits que l'on peut attendre de Nestlé Skin Health et de Nestlé Health Sciences, et des synergies avec les autres activités. Car l'agro-alimentaire concentre toujours 95% de l'activité de Nestlé.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant