Nestlé, malmené en 2014, table sur une amélioration en 2015

le
0

* Croissance organique 4,5% en 2014, conforme au consensus * Croissance organique de 5% environ attendue en 2015 (Actualisé avec précisions, cours de Bourse, déclarations du DG) par Martinne Geller 19 février (Reuters) - Nestlé NESN.VX anticipe une croissance organique de l'ordre de 5% cette année, dans le bas de son objectif à long terme, étant aux prises avec la déflation en Europe et un ralentissement économique en Chine. Dans son modèle à long terme, Nestlé se fixe pour objectif une croissance de 5% à 6% mais en 2014, cette croissance organique est ressortie en dessous, à 4,5%. En Amérique du Nord, elle a été de 5,4%, en Europe de 1,9% et de 5,7% en Asie, Océanie et Afrique. L'administrateur délégué Paul Bulcke a estimé que les résultats n'en étaient pas moins "solides" dans un environnement difficile. Il a ajouté que 2015 serait du même acabit mais que Nestlé continuait de viser une croissance "autour de 5%", ce qui, de l'avis d'analystes, signifie que le groupe d'agroalimentaire se donne la liberté de rater une fois de plus son objectif de long terme. "Nous nous attendons à ce que 2015 soit similaire à 2014 et nous visons une croissance organique autour de 5% avec une amélioration des marges, du bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de la rentabilité du capital", déclare Paul Bulcke, cité dans un communiqué. Le groupe suisse entend améliorer ses marges en réduisant ses coûts et en tentant de redresser ses activités dans le surgelé en Amérique du Nord et dans l'alimentaire en Chine. Nestlé propose par ailleurs un dividende de 2,20 francs suisses par action contre 2,15 francs pour l'exercice précédent. "La hausse du dividende est la plus faible depuis des années mais cela donne toujours un rendement attrayant", constate Jean-Philippe Bertschy, analyste de Vontobel. La croissance organique de Nestlé, qui exclut donc effets de change et d'acquisitions, est conforme aux attentes des analystes. Nestlé avait dit en octobre qu'il raterait sans doute son objectif de 5% de marge. Le bénéfice net a augmenté de 4,4 milliards de francs à 14,5 milliards (13,45 milliards d'euros) en 2014 grâce à des hausses de prix, des économies réalisées sur les charges et à la plus-value tirée de la cession de parts dans L'Oréal. Le secteur des biens de grande consommation a ralenti car des économies jadis bouillonnantes comme le Brésil et la Chine se sont un peu refroidies, tandis qu'en Europe et en Amérique du Nord, le consommateur fait plus attention. L'action Nestlé gagne 0,8% dans l'après-midi. Elle a un PER de l'ordre de 22, soit légèrement mieux que ses pairs. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant