«Nestlé et la France, un mariage d'amour»

le
0
INTERVIEW - Le patron du géant suisse de l'agroalimentaire, Paul Bulcke, défend son ancrage hexagonal.

LE FIGARO. - Vous avez pris la tête de Nestlé en avril 2008. Qu'avez-vous changé depuis dans la stratégie du groupe?

Paul BULCKE. - Depuis trois ans, le monde a connu l'envolée des matières premières, la crise financière, la récession en Europe et maintenant les événements du monde arabe. Ce qui caractérise le groupe, c'est la continuité. Nestlé est une force tranquille, mais intrinsèquement dynamique grâce à l'innovation et l'énergie de ses équipes. Je ne suis pas venu pour changer de cap, mais j'ai bien reconfirmé la stratégie du groupe. Face au monde qui change plus rapidement, nous avons accéléré sa mise en œuvre.

Craignez-vous que la flambée des cours des matières premières entraîne des émeutes de la faim?

Nous avons assisté à des émeutes de la faim en raison de la hausse des prix. Quand 80% du budget d'un ménage est consacré à la nourriture avec deux ou trois ingrédients, et que leurs prix doublent ou triplent, il ne peut pas faire f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant