Nestlé abaisse sa prévision de croissance organique 2016 à 3,5%

le
0
 (Actualisé avec précisions, déclaration de Nestlé, commentaire 
d'analyste, cours en avant-Bourse) 
    par John Revill 
    VEVEY, Suisse, 20 octobre (Reuters) - Nestlé  NESN.S  a 
abaissé jeudi sa prévision de croissance organique pour cette 
année après avoir accusé au troisième trimestre la plus faible 
hausse de ses ventes à périmètre et changes constants depuis 
plus de dix ans, confirmant les difficultés des grands 
industriels de l'alimentation dans un contexte de demande et de 
prix défavorables. 
    Le groupe suisse prévoit désormais une croissance organique 
de 3,5% pour  2016, après +3,3% sur janvier-septembre. Il avait 
auparavant dit tabler sur une progression annuelle d'environ 
4,2%. 
    L'action Nestlé était indiquée en baisse de 1,7% dans les 
transactions en avant-Bourse. 
    Comme d'autres poids lourds des produits alimentaires de 
grande consommation, Nestlé doit faire face à la baisse des prix 
en Europe sur fond de concurrence exacerbée et de faiblesse des 
cours des matières premières, tandis que des marchés émergents 
importants comme la Chine et le Brésil continuent de souffrir. 
    Plusieurs de ses concurrents, comme l'anglo-néerlandais 
Unilever  ULVR.L , ont augmenté leurs prix pour tenter de 
compenser la baisse de certaines devises, à commencer par la 
livre sterling. Nestlé, lui, dit continuer de donner la priorité 
à la hausse des volumes mais ajoute constater une amélioration 
sur le front des prix.  
    "Dans un environnement marqué par la déflation et des prix 
de matières premières bas, nous avons continué à privilégier la 
croissance des volumes", a ainsi déclaré son administrateur 
délégué, Paul Bulcke, dans un communiqué. "L'adaptation des prix 
reste légère mais en augmentation." 
    Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre 
d'affaires du groupe a atteint 65,51 milliards de francs suisses 
(60,35 milliards d'euros), contre 64,86 milliards sur la période 
correspondante de l'an dernier.  
    Les analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient 
en moyenne un chiffre d'affaires sur neuf mois de 66,0 milliards 
et une croissance organique (c'est à dire hors changements de 
périmètre et effets de change) de 3,7%.  
    "L'Europe semble avoir été sous pression au cours de ce 
trimestre et la faiblesse de la Chine pèse sur l'Asie en dépit 
de la reprise en Inde", a observé Jon Cox, analyste de Kepler 
Cheuvreux. 
    "La baisse de la prévision est décevante même si toutes les 
entreprises de grande consommation semblent avoir connu un 
trimestre difficile; elles doivent trouver la bonne réponse à 
apporter au consommateur", a-t-il ajouté.  
    Unilever a annoncé la semaine dernière une croissance 
organique de 4,2% sur les neuf premiers mois de l'année, grâce à 
une hausse moyenne de 2,7% des prix. Danone  DANO.PA , de son 
côté, a publié une croissance organique de 2,1% au troisième 
trimestre et maintenu ses objectifs annuels.   
 
 (Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette 
Rouillon) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant