Nest lance son thermostat et son détecteur de fumée connectés en France

le
0
Nest lance son thermostat et son détecteur de fumée connectés en France
Nest lance son thermostat et son détecteur de fumée connectés en France

C'est à l'IFA que la société Nest, propriété de Google, a annoncé la sortie prochaine en France de ses premiers produits connectés, à savoir un thermostat et un détecteur de fumée intelligents. Ils devraient être disponibles dès la fin septembre 2014, à un prix encore non communiqué.Le principe du thermostat connecté est de s'adapter au quotidien de ses utilisateurs afin de réaliser de substantielles économies d'énergie. Il collecte les préférences de ses utilisateurs, tenant compte des horaires de présence et d'absence des différents habitants du logement afin de maintenir ou de faire baisser la température en conséquence.

Il se branche sur un chauffage à gaz, au fioul ou au sol et est pilotable à distance via un smartphone ou une tablette, avec des compte-rendus réguliers de consommation à consulter.

Ce thermostat est déjà en vente depuis le printemps en Grande-Bretagne, à partir de 178 livres sterlings, soit l'équivalent d'un peu plus de 220 euros. En France, le marché est naissant. Le thermostat Netatmo se rapproche le plus du concept de Nest. Dessiné par Philippe Starck, il est commercialisé depuis l'automne 2013 au prix de 179 euros.

De son côté, le détecteur de fumée détecte non seulement le feu, mais également le monoxyde de carbone. Également connecté, il peut lancer à tout moment une alerte sur un terminal mobile. Ce lancement n'est pas anodin puisque les détecteurs de fumée vont devenir obligatoires en France dans les logements à compter de mars 2015.

Les deux appareils sont pilotables à distance, via un terminal mobile doté de l'application Nest, à télécharger gratuitement sur l'App Store (iOS) et Google Play (Android).

Découvrir les fonctionnalités du thermostat Nest en vidéo : youtu.be/vAzvt-LkK2I

Nest est une société lancée en 2010 par Anthony Fadell et Matt Rogers, déjà connus avoir participé au développement de l'iPod et de l'iPhone cdu temps où ils travaillaient pour Apple.

(IFA, du 5 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant