Neptune IM : " Nous espérons collecter 800 millions de livres en Europe cette année"

le
0
(NEWSManagers.com) - PAUL L. BOUGHTON, RESPONSABLE DE L'EUROPE CONTINENTALE DE NEPTUNE IM
Il y a quelques semaines, Neptune Investment Management, basée à Londres, a fait agréer neuf fonds en France. Une stratégie qui s'inscrit dans le cadre du développement de la boutique de gestion en Europe continentale, pilotée depuis Londres par Paul L. Boughton, qui a rejoint Neptune Investment Management en 2007, après plusieurs années chez Legg Mason. Dans un entretien à Newsmanagers, il explique ses projets.


Newsmanagers : Quelle est votre stratégie de développement en Europe continentale ?


Paul L. Boughton : Lorsque je suis arrivé en 2007, nous avions déjà de la demande de la part de clients d'Europe continentale pour nos produits. Nous avons donc été plutôt opportunistes dans un premier temps, en nous concentrant sur les marchés qui s'intéressaient à Neptune.
Partant de là, avons ensuite décidé d'axer notre développement autour de sept pays, dans lesquels nous avons fait enregistrer neuf de nos fonds : Allemagne, Autriche, Suisse, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et France. Ce processus a pris du temps. Il vient d'ailleurs juste d'aboutir en France, où nous venons d'obtenir l'agrément de l'Autorité des marchés financiers. Nous songeons aussi à faire enregistrer deux fonds supplémentaires sur ces marchés, l'un sur l'Amérique latine et l'autre sur les marchés émergents.


NM : Avez-vous dû créer une Sicav luxembourgeoise pour cela ?

P. B. : Nous avions déjà une sicav luxembourgeoise quand je suis arrivé. Mais, finalement, nous avons pris la décision d'utiliser nos OEIC de droit britannique pour la distribution européenne, car ils avaient des encours plus importants et des historiques plus longs. De plus, cela ne semblait pas être un obstacle pour les investisseurs. Nous avons néanmoins créé des parts euro et dollar pour les rendre plus attrayants.


NM : Quelle clientèle ciblez-vous en Europe ?

P. B. :Nous ciblons les fonds de fonds, les banques privées, les family offices et les institutionnels.


NM : Quels encours gérez-vous en Europe continentale et quels sont vos objectifs ?


P. B. : L'an dernier, nous avons collecté environ 500 millions de livres en Europe continentale, principalement en Suisse et en France. Et cette année, nous espérons obtenir 800 millions de livres.



NM : Quelle est la spécificité de Neptune ?


P. B. : Neptune est une société de gestion principalement orientée sur les actions qui a été fondée en 2002 par Robin Geffen, qui en est le managing director aujourd'hui et qui gère toujours plusieurs fonds.
Notre processus d' investissement se fonde sur une étude approfondie des secteurs et industries à l' échelle mondiale. Un travail macro réalisé par nos économistes vient ensuite compléter cette recherche sectorielle.
Concrètement, notre équipe d' analystes produit des rapports complets pour chaque secteur et sous-secteur, lesquels sont présentés et débattus lors de réunions hebdomadaires. Ils servent de point de départs aux gérants pour la construction de portefeuilles. Les analystes et gérants réalisent ensuite un travail d' analyse fondamentale sur les sociétés que la recherche sectorielle aura fait ressortir. Les titres les mieux placés dans un contexte mondial et affichant des caractéristiques adéquates deviennent alors éligibles à nos portefeuilles.
Tous les membres de l' équipe d' investissement contribuent de la sorte au processus. Néanmoins, bien que tous aient tendance à suivre le processus, celui-ci n' est pas rigide et peut être adapté à chaque gérant en fonction de son fonds ou de ses compétences.

La société est par ailleurs indépendante, avec les trois quarts du capital qui sont aux mains des employés. Les gérants en ont notamment une grosse partie, ce qui permet de les fidéliser. Robin Geffen reste l'actionnaire principal.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant