Népal-L'aide ralentie par les douanes, dit l'Onu

le , mis à jour à 18:49
0

(Actualisé avec retard de l'équipe américaine, veillée aux chandelles) par Franck Jack Daniel et Andrew R.C. Marshall KATMANDOU, 2 mai (Reuters) - Une partie de l'aide humanitaire destinée aux survivants du séisme de samedi dernier au Népal est bloquée sur le seul aéroport international du pays car les services des douanes sont débordés, ont déclaré samedi les Nations unies. Le bilan du tremblement de terre, d'une magnitude de 7,8, atteint 6.621 morts et plus de 14.000 blessés selon le dernier décompte en date. A Paris, le ministère des Affaires étrangères a déclaré samedi être toujours sans nouvelle de 135 Français. "A ce stade, trois ressortissants français sont décédés, un quatrième présumé disparu. Le bâtiment hébergeant un groupe de six Français présents dans le Langtang ayant été emporté par un éboulement, il est malheureusement à craindre que le nombre de victimes françaises s'accroisse", a précisé le Quai d'Orsay dans un communiqué. Le Népal a besoin avant tout de tentes et de bâches, des produits que le gouvernement a exempté de toute taxe vendredi, mais Jamie McGoldrick, coordinateur de l'Onu sur place, a déclaré à Reuters que les autorités devaient encore assouplir les formalités douanières pour accélérer leur distribution. "Elles ne doivent pas s'en tenir aux procédures douanières valables en temps de paix", a-t-il dit, expliquant que l'aide était en train de s'accumuler à l'aéroport de Katmandou au lieu d'être acheminée dans les zones où la population en a besoin. Le gouvernement népalais n'a pas réagi dans l'immédiat à ces déclarations. Le ministre des Finances, Ram Sharan Mahat, a lancé vendredi un appel aux donateurs internationaux pour qu'ils envoient des tentes, des bâches et des produits alimentaires de base, soulignant que certains produits déjà arrivés dans le pays étaient inutiles. MANQUE DE CAMIONS ET DE CONDUCTEURS "Nous avons reçu des choses comme du thon et de la mayonnaise. A quoi cela va-t-il nous servir ? Nous avons besoin de céréales, de sel et de sucre", a-t-il dit à des journalistes. Des avions, des hélicoptères et une centaine de soldats américains équipés d'engins de levage étaient attendus samedi à Katmandou, mais leur arrivée a été reportée à dimanche, a annoncé un porte-parole du corps de "marines". Ils doivent participer entre autres à la distribution de l'aide internationale qui s'accumule à l'aéroport. Selon les autorités népalaises, les opérations humanitaires sont freinées par le manque de camions et de conducteurs, dont bon nombre sont rentrés dans leur village d'origine pour aider leur famille. "Nos réserves de céréales sont pleines et nous avons des stocks de nourriture importants mais nous ne sommes pas en mesure de les transporter plus rapidement", a déploré Shrimani Raj Khanal, un responsable de la Nepal Food Corp, l'administration publique du secteur des céréales. Des hélicoptères de l'armée ont largué des nouilles instantanées et des biscuits dans certains villages isolés mais la population a besoin de riz et d'autres ingrédients pour pouvoir préparer des repas complets, a-t-il ajouté. L'Onu estime que huit millions de Népalais, sur une population totale de 28 millions de personnes, ont été touchées par le séisme et qu'au moins deux millions d'entre eux auront besoin de tentes, d'eau, de nourriture et de médicaments au cours des trois prochains mois. Une veillée aux chandelles a été organisée samedi à Katmandou, une semaine après la catastrophe. (avec Ross Adkin, Marc Angrand et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant