Neovacs : l'aventure continue

le , mis à jour le
0
Des chercheurs de Neovacs au travail. (© Neovacs)
Des chercheurs de Neovacs au travail. (© Neovacs)

Neovacs a reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines (FDA) pour démarrer un essai clinique intermédiaire (phase IIb) aux Etats-Unis avec son candidat-médicament Interféron alpha (IFN)-kinoïde, dans le traitement du lupus érythémateux disséminé, une maladie auto-immune. Une phase IIb est déjà en cours, en parallèle, dans cette indication, en Europe. Les premiers patients ont été recrutés en septembre et les résultats pourraient être dévoilés vers l’été 2017.

Sauvé des eaux grâce à IFN kinoïde

Neovacs avait fière allure lorsqu’elle est entrée en Bourse en 2010 : pionnière des «vaccins thérapeutiques kinoïde», ses projets portaient une promesse : résorber des maladies auto-immunes (conséquence d’un dérèglement du système immunitaire du patient) en apprenant au corps à générer lui-même les anticorps adaptés, en suivant un méthode vaccinale : injection de cytokines atténués ou inactivés dans l’organisme via une protéine porteuse.

Mais la biotech a ensuite essuyé deux échecs majeurs dans des développements cliniques qui ont bien failli lui coûter la vie. Dans la maladie de Crohn, en juin 2012  – le titre a perdu 62% en une séance – puis dans la polyarthrite rhumatoïde, en décembre 2014. Le titre chuta alors de 57% dans la journée. Ces essais intermédiaires (phase II) avaient été menés avec le TNF kinoide (ou «kinoïde du facteur

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant