Neo Security : 1200 licenciements évités

le
0
INFO LE FIGARO - Quarante contrats abandonnés par le repreneur Fiducial ont été renégociés et les salariés, conservés.

Les 4 900 salariés de Neo Security, numéro deux français de la sécurité, qui avait déposé le bilan le 8 juin dernier, ont échappé au pire. Le 3 août, seuls 3 300 d'entre eux avaient en effet été repris par Fiducial. Ce groupe d'expertise comptable n'avait pas souhaité reprendre une quarantaine de contrats, insuffisamment rentables. Le tribunal de commerce avait alors ordonné 1 600 licenciements.

Mais, tout l'été, Jean-Christophe Chwat, le PDG de Neo Security, a travaillé d'arrache-pied avec l'administrateur judiciaire, Frédéric Abitbol, le mandataire, Valérie Leloup-Thomas, et l'avocat de la société, Pierre-Alain Bouhenic. Tous épaulés par deux conseillers du cabinet d'Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif: Boris Vallaud et Zacharia Alahyane.

Leur objectif? Sauver le maximum de postes. Pour y parvenir, ils devaient renégocier avec les clients le montant de chaque contrat non repris par Fiducial et faire en sorte que le maximum de salariés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant