Nelson Mandela sous assistance respiratoire

le
0
Nelson Mandela sous assistance respiratoire
Nelson Mandela sous assistance respiratoire

Nelson Mandela est maintenu en vie artificiellement. C'est ce qu'a affirmé mercredi la chaîne américaine CNN, qui indique que l'ancien président de l'Afrique du Sud a été placé sous assistance respiratoire. Des médias locaux avaient indiqué plus tôt dans la journée, sans citer de sources, que le prix Nobel de la paix 1993 ne pouvait plus respirer sans assistance, une information confirmée dans la soirée par un chef de son clan.

De son côté, l'actuel président sud-africain Jacob Zuma, cité par le site d'information de Johannesburg news24, a réaffirmé ce mercredi que Nelson Mandela était toujours dans un état critique, avant d'annuler une visite prévue jeudi au Mozambique.

Depuis dimanche et l'officialisation de la dégradation de l'Etat de santé de Mandela, l'Afrique du Sud retient son souffle. La population prie pour celui qui incarne à lui seul la lutte contre l'oppression et pour la liberté. Mais, à presque 95 ans, le héros est malade depuis longtemps et la population est partagée entre inquiétude et résignation, souhaitant unanimement que sa fin de vie soit digne.

VIDEO. Les sud africains rendent hommage à Mandela

Devant une armée de journalistes venus du monde entier, de nombreux anonymes se pressaient mercredi devant un mémorial improvisé sur le mur du Mediclinic Heart Hospital de Pretoria, où a été admis celui que la plupart des Sud-Africains appellent Madiba (son nom de clan).

La rue de l'hôpital a été interdite à la circulation et la présence policière a été légèrement renforcée par rapport aux derniers jours. «C'est triste mais il n'y a rien que l'on puisse faire, à part souhaiter qu'il puisse être en paix», confie les yeux déjà brillants de larmes Franz, un père de famille venu en voisin avec son fils.

VIDEO. Mandela, les séquelles d'une tuberculose contractée en prison

VIDEO. Mandela « en soins intensifs », les Sud-Africains inquiets

VIDEO. Afrique du Sud : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant