Nelio Lucas, le patron de Doyen Sports, livre ses vérités

le
0
Nelio Lucas, le patron de Doyen Sports, livre ses vérités
Nelio Lucas, le patron de Doyen Sports, livre ses vérités

Dans un entretien accordé à Libération, Nelio Lucas, le patron de Doyen Sports, est revenu sur le Mercato d'été. Une période où le fonds d'investissement a notamment aidé l'Olympique de Marseille. Mise au point.

Personne centrale de la planète football, Nelio Lucas, le patron de Doyen Sports, s’est longuement confié dans les colonnes de Libération. Et alors que la TPO a été interdite par les instances, le boss du fonds d’investissement est revenu sur sa collaboration estivale avec Vincent Labrune, le président de l’Olympique de Marseille qui était notamment à la recherche du successeur de Marcelo Bielsa. « Vincent (Labrune) a eu plein de propositions d’entraîneurs et en août, il a rencontré Mariano (Aguilar), l’agent de Michel. Mariano, c’est mon ami et mon partenaire. Ma mission est de les aider. Si je peux le faire via mes connexions, je le fais. »

Pas d’intéressement pour Imbula ?

Mais Nelio Lucas ne s’est pas arrêté là. Avant de faciliter la venue du défenseur central portugais Rolando (« En deux minutes, j’ai négocié ça avec Porto »), Doyen Sports a aussi joué un rôle primordial dans le cadre de la vente de Giannelli Imbula au FC Porto (idem pour la signature de Modou Sougou à Sheffield Wednesday). « Sans Doyen, Giannelli n’aurait jamais terminé à Porto, poursuit le Brésilien. Porto n’avait que 10 M€ à proposer à l’OM : ils en ont trouvé dix autres (ndlr : officiellement, l’argent ne provient pas du fonds d’investissement) (…) C’est très cher mais c’est un bon investissement, je suis sûr que vous allez faire un super business à la fin. Vous l’avez vu ce soir (2-1 contre Chelsea lors de la 2eme journée lors de la phase de poules de la C1) ? Porto va récupérer plus de 20 M€ sur Imbula. Tout le monde est content. Malheureusement, je n’ai pas d’argent dedans. »

Aucun joueur de Doyen sous l’ère Michel ?

Dans les derniers jours du Mercato d’été, l’OM était activement à la recherche d’une pointe et Nelio Lucas était une nouvelle fois dans les parages. Mais l’heure est à la clarification. « Pour le Brésilien Leandro Damiao (ndlr : le joueur de Cruzeiro a fait l’objet en vain d’une offre de 15 M€), j’ai dit non à Marseille et le président m’a dit : "Attends, tu es un ami de l’OM et tu ne veux pas donner un joueur de Doyen !" Mais si je fais ça, on aura un problème demain. Tant que Michel sera à l’OM, il y aura zéro joueur de Doyen. »

Un tacle sur Aulas

Et Nelio Lucas a également profité de cet entretien pour mettre un petit tacle au président lyonnais Jean-Michel Aulas. « En 2014, j’ai fait beaucoup de réunions des clubs de L1. Ils sont venus vers moi pour trouver des solutions. J’entends Jean-Michel Aulas critiquer les fonds d’investissement. Mais Lyon a été l’un de ces clubs-là. (En montrant l’un de ces deux smartphones) Tenez, regardez, c’était pendant le tirage au sort de la Ligue des Champions à Monaco, fin août. Vincent Ponsot (le dirigeant général adjoint de l’OL) m’a envoyé des messages pour me dire qu’Aulas voulait me rencontrer. » On n’est pas obligé de le croire sur parole mais Nelio Lucas est enfin sorti du silence pour livrer sa vérité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant