Neige et verglas : plus aucun département en vigilance orange

le
0
Neige et verglas : plus aucun département en vigilance orange
Neige et verglas : plus aucun département en vigilance orange

Météo France a levé samedi matin la vigilance orange neige et verglas dans l'Allier, le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et la Loire, même si la prudence reste de mise sur les routes proches des reliefs, souligne Bison futé. Aucun accident notoire n'était à signaler samedi dans les quatre départements d'Auvergne qui avaient été placés vendredi soir en vigilance orange, selon le Centre régional d'information et de coordination routières (CRICR).

«Il n'existe plus de soucis sur les grands axes, seuls les accès aux reliefs restent difficiles», a indiqué une responsable du CRICR. Quelques difficultés ont été relevées en Haute-Loire notamment sur la N88 et N102 ou subsistent «un peu de neige et de verglas», a-t-elle précisé.

La situation sur l'A89 «s'est améliorée», mais «les averses de neige en cours ou prévues pourraient encore affecter certaines sections, notamment entre Ussel et Clermont-Ferrrand, avec des risques de verglas compte tenu de la baisse des températures», a prévenu samedi matin la société d'autoroute Vinci.

Selon Météo France, les chutes de neige samedi seront limitées aux reliefs au dessus de 600 m avec des quantités de l'ordre de 5 cm.

«Il faut rester prudent dans les secteurs orientés au Nord proches de reliefs en raison du vent et des températures négatives qui peuvent provoquer des risques de verglas et de congères», a toutefois rappelé la responsable du CRICR. Les équipements spéciaux sont ainsi très fortement conseillés pour accéder aux stations. Quelques cm de neige sur la plaine toulousaine sont également attendus en cours de nuit, 5 à 10 cm près des Pyrénées, plus de 10 cm dès 400 à 500 m d'altitude, en Ariège en particulier.

Demande d'enquête sur le blocage de l'A48

En Isère, sept députés et un sénateur PS ont demandé au ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, dans un courrier diffusé vendredi, l'ouverture d'une enquête sur le blocage de milliers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant