Neige et verglas : neuf départements du Nord-Est en alerte

le
0
Neige et verglas : neuf départements du Nord-Est en alerte
Neige et verglas : neuf départements du Nord-Est en alerte

Dans son bulletin de 16 heures, Météo France a placé ce mardi neuf départements en vigilance orange pour neige et verglas. L'alerte concerne les Ardennes, la Côte-d'Or, le Bas-Rhin, la Haute-Saône, les Territoire-de-Belfort ainsi que les quatre départements de la Lorraine (Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et Vosges). Selon le prévisionniste, la vigilance est en vigueur jusqu'à mercredi 10 heures.

Actuellement, «une perturbation peu active concerne le nord-ouest du pays» mais elle «se décale lentement vers les régions plus à l'est», prévient Météo France. Dans le secteur, seul le Haut-Rhin est épargné par la vigilance orange. Dans ce grand quart Nord-Est, les températures négatives ne vont pas augmenter ces prochaines heures. Au contact du froid, la pluie pourra parfois se transformer en flocons.

Attention les gelées matinales

Il faudra être particulièrement prudent sur les routes à la tombée de la nuit et à l'aube mercredi. Selon le prévisionniste, la perturbation va «d'abord gagner les Ardennes en début de nuit. Les bruines sont verglaçantes et tombent sur des sols gelés. Ces petites pluies ou bruines se décalent vers l'est pour concerner la Lorraine, ainsi que le Val de Saône, et l'ouest de la Haute-Saône.»

A l'aube, les bruines verglaçantes devraient disparaitre sur les Ardennes mais la Lorraine et le Bas-Rhin seront à leur tour concernés. Le risque perdurera sur la Haute-Saône et la région de Dijon.

Fin décembre, une perturbation du même type a paralysé une nuit des milliers d'automobilistes entre Noël et le jour de l'An. Si l'épisode n'était pas particulièrement exceptionnel, il est s'est abattu sur l'Est le jour du grand chassé-croisé au milieu des vacances de fin d'année. De nombreuses personnes se sont retrouvées bloquées à l'approche des stations de ski. Des centres d'hébergement de fortune ont été aménagés à la hâte dans des gymnases ou des écoles. Les autorités ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant