Negredo, une star au placard

le
0
Negredo, une star au placard
Negredo, une star au placard

Débarqué il y a de ça un an, Álvaro Negredo devait être la star de Valence. Aujourd'hui, même si son option d'achat a été levée, l'international espagnol n'entre plus dans les plans de son coach. Et pourrait même quitter le navire d'un Peter Lim qui connaît ses premiers accrocs.

En ces prémices de septembre, la chaleur enveloppe le stade de Mestalla. Des degrés Celsius qui n'empêchent pas 15 000 supporters chés d'envahir la seule tribune ouverte. En soi, une affluence exceptionnelle alors qu'aucune rencontre n'est au programme dans l'antre des chauves-souris. Si autant d'aficionados se retrouvent à l'heure des tapas et des cervezas, c'est pour accueillir le fleuron du recrutement cinq étoiles de Peter Lim, nouveau magnat aux commandes du Valence CF. "Je suis convaincu que de grandes choses vont être faites avec ce grand effectif, entame Álvaro Negredo, numéro 7 floqué dans le dos et béquilles en main. Ce public mérite de retrouver les sommets et de remporter de grandes choses." Un an plus tard, la fracture du cinquième métatarse du molosse de Vallecas n'est qu'un lointain souvenir. Mieux, ses vœux ont été exaucés. Quatrième de la dernière Liga, le Valence new-look dont il se veut l'étendard s'apprête à livrer une épique bataille face à Monaco pour renouer avec les flashs et crépitements de la Ligue des champions. Un choc auquel Álvaro Negredo, dont l'option d'achat a été levée dès le 1er juillet, ne prendra sans doute pas part.

Alvaro et le fameux "dans le football, tout est possible"


Cette situation quelque peu rocambolesque, Álvaro Negredo la subit plus qu'il ne la vit, la faute à un contrat quelque peu bancal. D'abord prêté par Manchester City durant sa première année à Mestalla, il attend le verdict de la saison 2014-15 pour savoir où son avenir s'écrit. En cas de qualification pour la Ligue des champions - ou son tour de barrage -, la direction valencienne n'a d'autre choix que de sortir le chéquier, son achat devenant obligatoire. C'est donc contre un peu moins de 30 millions d'euros qu'Álvaro Negredo devient un membre à temps complet de l'effectif de Nuno à partir de juillet dernier. Une formidable nouvelle, si elle n'avait pas été entachée par un premier exercice médiocre de l'attaquant sous ses nouvelles couleurs. Car en 32 apparitions, El Tiburon de Vallecas, plus onéreux transfert et plus gros salaire de l'histoire de Mestalla, n'a planté qu'à sept reprises. Un bilan famélique - le pire de sa carrière professionnelle - pour celui qui se rêvait en idole de Mestalla et qui se retrouve en boulet de Nuno. L'entraîneur portugais, admirateur de son concurrent Paco Alcácer, ne veut d'ailleurs plus de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant