Négocier pendant l'Euro, pas de soucis ?

le
0
Négocier pendant l'Euro, pas de soucis ?
Négocier pendant l'Euro, pas de soucis ?

Michy Batshuayi à Chelsea, Thomas Meunier à Paris, Samuel Umtiti au Barça, Steve Mandanda à Crystal Palace... Plusieurs joueurs engagés à l'Euro n'ont pas hésité à concrétiser des opportunités de transfert. Sans perturber leur implication dans l'événement ?

" Je trouve ça top que des joueurs soient occupés à finaliser leur transfert plutôt que de passer cinq heures au téléphone. Cela montre qu'ils ont bien travaillé. Ce sont des contrats qui assurent une vie et celle des enfants. C'est important. Ils peuvent faire un pas en avant. C'est bien pour eux. Je préfère des joueurs ambitieux qui préfèrent avancer que de rester dans un fauteuil. L'équipe nationale a boosté tout le monde. Quand tu as ce type d'objectif, ce sont des rêves. " Mercredi en conférence de presse, Marc Wilmots s'est réjoui de voir deux de ses hommes, Michy Batshuayi et Thomas Meunier, être occupés à négocier leurs transferts. Ce qui avait été refusé à Zlatan Ibrahimović par son sélectionneur Erik Hamrén au début de l'Euro, le technicien se revendiquant opposé à une escale de l'attaquant à Manchester United.


Une position quelque peu " vieille école " en 2016, et qui fait penser à la posture d'Aimé Jacquet avant la Coupe du monde 1998, remportée par la France.
« En 20 ans, beaucoup de choses ont changé dans le milieu, et notamment les outils technologiques à disposition des agents pour échanger avec les clubs et avec leur joueur. »Dominique Six
Alors décrié par une partie de la presse, il avait imposé à ses joueurs de régler la question de leurs transferts avant ou après le Mondial. " Sauf qu'entre 1998 et aujourd'hui, on n'a quasiment 20 ans d'écart ", souligne l'agent Dominique Six. " En 20 ans, beaucoup de choses ont changé dans le milieu, et notamment les outils technologiques à disposition des agents pour échanger avec les clubs et avec leur joueur. " La méthode de travail aussi est différente, car " aujourd'hui, l'agent sait exactement ce que veut son client et ce qu'il peut raisonnablement négocier pour lui en fonction de chaque club demandeur, donc on n'est pas obligé de solliciter le joueur toutes les cinq minutes ou de l'emmener aux négociations. "

" Pouvoir ensuite évoluer l'esprit…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant