Négocier avec les talibans, une tâche ardue

le
0
DÉCRYPTAGE - Le rapport de l'institut britannique RUSI, qui présente les talibans comme ouverts à un cessez-le-feu avec les Américains, est-il crédible ?

De notre correspondante en Asie du Sud

Une nouvelle fois, on nous dit que les talibans seraient prêts à négocier avec les États-Unis. Ces pourparlers entre insurgés islamistes et Américains, usés de part et d'autre par un conflit vieux de onze ans, c'est un peu l'arlésienne. On en parle beaucoup mais personne, jusqu'ici, n'en a vu ni la forme ni le fond.

Il n'empêche. À l'heure où les troupes de la coalition se hâtent de plier bagages pour quitter l'Afghanistan, et alors qu'aucune solution politique viable n'a été trouvée en vue d'un avenir serein à Kaboul, cette dernière proposition talibane a quelque chose de revigorant. Elle donne «une image bien plus pragmatique que d'ordinaire des talibans», souligne le texte qui s'en fait le vecteur.

Dans un rapport de 15 pages publié lundi 10 septembre par le Royal United Services Institute (RUSI) de Londres, quatre spécialistes, et non des moindres, compilent, dissèquent et tirent les conclusions des interviews qu'ils ont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant