Négociations sur le "Brexit" : "Ça passe ou ça casse"

le
0
Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, veut croire qu'il est possible de convaincre le Premier ministre britannique de faire camapgne pour le oui.
Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, veut croire qu'il est possible de convaincre le Premier ministre britannique de faire camapgne pour le oui.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a averti jeudi que « ça passe ou ça casse » en évoquant les négociations « encore très difficiles » qui attendent les dirigeants de l'UE réunis à Bruxelles pour éviter une sortie du Royaume-Uni de l'Union. « Nous sommes au milieu de négociations encore très difficiles et sensibles sur la question du Royaume-Uni », a déclaré Donald Tusk avant le début d'un sommet européen visant à arracher un compromis sur les demandes de réformes du Premier ministre britannique David Cameron. « Mais une chose est claire à mes yeux : à ce sommet, ça passe ou ça casse », a-t-il résumé.

Donald Tusk, qui préside ce sommet, chapeaute depuis des mois les négociations entre David Cameron et les 27 autres dirigeants de l'Union européenne en amont d'un référendum sur l'appartenance de la Grande-Bretagne au bloc des 28, qui pourrait être organisé dès le mois de juin.

Juncker et Hollande optimistes

Il n'a pas hésité à dramatiser l'enjeu ces derniers jours, disant n'avoir « aucune garantie » que les chefs d'État et de gouvernement trouveront un accord lors de leur sommet jeudi et vendredi, et jugeant que « le risque d'un éclatement » de l'Union « est réel ».

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est lui montré optimiste jeudi matin, se disant « assez confiant » sur les chances de...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant