Négociations rompues pour la reprise de la raffinerie de Berre

le
0
NÉGOCIATIONS ROMPUES POUR LA REPRISE DE LA RAFFINERIE DE BERRE
NÉGOCIATIONS ROMPUES POUR LA REPRISE DE LA RAFFINERIE DE BERRE

MARSEILLE (Reuters) - LyondellBasell annonce mercredi la fin des négociations avec la société monégasque Sotragem pour la reprise de la raffinerie de Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône), estimant que son projet n'offre aucune garantie pour le redémarrage du site.

La direction du groupe américain déclare dans un communiqué que la proposition de Sotragem ne présente ni "conditions commerciales acceptables" ni "aucune garantie pour un redémarrage effectif de la raffinerie".

"LyondellBasell a donc décidé de mettre un terme aux négociations avec Sotragem SAM", précise le communiqué.

Sotragem n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

Dans un communiqué, le ministre de l'Economie et du Redressement productif, Arnaud Montebourg, déclare que la décision de LyondellBasell est "totalement incompréhensible" alors même que, selon lui, "l?offre de Sotragem permettait d?offrir un avenir industriel au site de Berre l?Etang tout en soulageant le vendeur d?un lourd passif environnemental".

"La responsabilité de LyondellBasell est désormais d?assurer l?avenir du site en s?engageant sur sa dépollution et sa reconversion industrielle", dit-il, ajoutant qu'il ne laissera pas la raffinerie de Berre-l?Etang "devenir une friche industrielle, polluée et à l?abandon".

La perspective d'un repreneur potentiel pour le site de Berre, qui emploie désormais quelque 900 personnes dans les activités de matières plastiques, avait ravivé les espoirs des salariés. L'activité raffinage employait 370 personnes jusqu'à 2012.

Lyondellbasell a annoncé en mai 2011 son intention de chercher un acquéreur pour ce site d'une capacité de 105.000 barils par jour, l'une des quatre raffineries situées sur le pourtour de l'étang de Berre.

Le groupe américain a accepté de mettre la raffinerie sous cocon pour une durée de deux ans, jusqu?à fin 2013, et l'a maintenue en capacité de redémarrer pour répondre à une solution alternative à sa fermeture.

Après deux ans de recherche, des négociations avaient été entamées à l?automne dernier avec Sotragem SAM, seule société ayant soumis "une offre engageante".

Dans son communiqué, LyondellBasell assure qu'il a conduit l?ensemble du processus de négociations "selon les procédures habituelles en pareil cas et en toute bonne foi, afin de donner toutes ses chances à un redémarrage de la raffinerie dans des conditions satisfaisantes".

(Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant