Négociations difficiles avec les bailleurs de fonds, dit Athènes

le
1
LE MINISTRE GREC DES FINANCES ÉVOQUE DES NÉGOCIATIONS DIFFICILES AVEC LES BAILLEURS DE FONDS
LE MINISTRE GREC DES FINANCES ÉVOQUE DES NÉGOCIATIONS DIFFICILES AVEC LES BAILLEURS DE FONDS

ATHENES (Reuters) - Les négociations entre la Grèce et ses bailleurs de fonds internationaux sur une nouvelle aide financière sont "difficiles" et se poursuivent, a déclaré lundi le ministre des Finances grec Evangelos Venizelos.

"Malheureusement, les négociations sont tellement difficiles que dès qu'un chapitre est clos, un autre s'ouvre", a-t-il dit après une réunion avec la "troïka", composée du Fonds monétaire international (FMI), de l'Union européenne et de la Banque centrale européenne (BCE).

Paris et Berlin ont pressé lundi Athènes d'accepter une nouvelle cure d'austérité en échange d'une aide financière, mais les partis politiques grecs ont reporté à mardi leur réponse aux conditions drastiques posées par les bailleurs de fonds.

Des responsables européens ont dit lundi que, malgré le retard pris dans les discussions, les pays de la zone euro voulaient toujours finaliser le deuxième plan d'aide pour la Grèce d'ici le début du mois de mars afin d'éviter au pays un défaut désordonné.

Pour ces responsables, l'idée est d'approuver les 130 milliards d'euros d'aide d'ici un petit mois, date qui coïnciderait avec le prochain sommet des dirigeants européens prévu le 1er mars et qui interviendrait après un accord attendu entre Athènes et ses créanciers privés sur un échange de dette.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mardi 7 fév 2012 à 02:09

    Laissons les tomber en faillite, et le problème des négociations sera résolu !