Ndoye, le Cheikh en or

le
0
Ndoye, le Cheikh en or
Ndoye, le Cheikh en or

Capitaine d'Angers, Cheikh N'Doye s'est imposé comme le poumon du SCO depuis le retour du club en Ligue 1. Et malgré ses 31 ans, le milieu sénégalais ne cesse de progresser. Au point qu'un départ en fin de saison pourrait faire beaucoup de mal à son équipe.

Lorsqu'on jette un coup d'½il rapide à sa fiche de statistiques, on pourrait croire à un déclin. Après avoir inscrit la bagatelle de neuf buts en championnat la saison dernière, pour ce qui constituait sa première année dans l'élite, Cheikh Ndoye n'en a pour l'instant planté que trois, à quatre journées de la fin. Mais comme le football est un peu plus compliqué qu'une série de chiffres, surtout quand on parle d'un milieu plutôt défensif qui conserve un nombre de buts très correct, il convient de prendre davantage de temps pour se faire une idée de la chose. Car à 31 ans, l'Angevin ressemble comme deux gouttes d'alcool à du bon vin. À l'image de la boisson, le joueur garde le même aspect en apparence, mais modifie sa nature au fil des printemps. Il travaille, il s'affine, il change. En d'autres termes, il devient meilleur. Et on l'admet facilement si on se concentre pour le juger.

Youtube

Le Dizet : "Il ne sera jamais Thomas Mangani ou Alain Giresse"


Ainsi donc, N'Doye marque moins. C'est vrai. Reste qu'il apporte toujours autant à son équipe. On pourrait justifier cela en rappelant qu'il réalise beaucoup plus de passes décisives (cinq en Ligue 1 contre une seule l'an dernier). Mais ce serait faire le jeu des observateurs uniquement intéressés par les calculs. En réalité, le joueur pratique un football plus propre, plus étiolé, plus complet, presque esthétique. Un constat logiquement confirmé par Serge Le Dizet, entraîneur adjoint de Stéphane Moulin au SCO d'Angers

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant