NBA: Tony Parker en quête d'un quatrième titre avec les Spurs

le
0
NBA: Tony Parker en quête d'un quatrième titre avec les Spurs
NBA: Tony Parker en quête d'un quatrième titre avec les Spurs

par Romain Brunet

PARIS (Reuters) - Après une saison régulière durant laquelle les San Antonio Spurs ont fini premiers de la conférence Ouest, avec un bilan e 50 victoires pour 16 défaites, Tony Parker vise un quatrième titre NBA après ceux gagnés en 2003, 2005 et 2007.

Avec 18,3 points et 7,7 passes décisives en 32 minutes en moyenne par match, le meneur de jeu français a réalisé l'une des meilleures saisons de sa carrière et produit ses meilleures statistiques.

Retenu une quatrième fois pour participer, en février, au All Star Game, il fait partie des joueurs cités par les observateurs pour le titre de MVP, meilleur joueur de la saison.

"C'est un grand honneur", a-t-il reconnu lors d'une conférence de presse téléphonique après avoir été désigné comme l'un des meilleurs joueurs de la ligue par d'anciennes gloires.

"En grandissant en France et en rêvant de NBA, jamais je n'aurais pu imaginer qu'un jour, les Magic Johnson, Chris Mullin ou Charles Barkley parleraient de moi dans le top 5 des meilleurs joueurs de la saison", ajoute-t-il.

Et pourtant, c'est bien lui qui a porté sur ses épaules les San Antonio Spurs tout au long de la saison.

Diminuée par un Tim Duncan vieillissant et un Manu Ginobili blessé qui a manqué près de la moitié des rencontres, l'équipe dirigée par l'entraîneur Gregg Popovich s'est beaucoup appuyée sur Parker pour gagner ses matches.

"Avant le début de la saison, Pop (Gregg Popovich) m'a dit qu'il comptait plus sur moi et m'a demandé de faire comme en équipe de France et d'être super agressif", explique-t-il.

"C'est ce que j'ai fait et le fait que Manu (Ginobili) se blesse en début de saison a accéléré le processus."

Le meneur de l'équipe de France reconnaît avoir produit les meilleures statistiques de sa carrière, notamment à la passe, mais préfère relativiser ses performances.

"La seule différence, c'est que j'ai beaucoup plus de responsabilités", admet-il.

Le simple fait d'avoir plus souvent la balle en main en raison de l'absence de Ginobili explique son nombre de passes décisives plus élevé, note-t-il. "Mes deux meilleures saisons au niveau des passes décisives, c'est quand Manu n'a pas joué de l'année.

"BEAUCOUP DE MOTIVATION"

Ses performances ont malgré tout été saisissantes d'autant que le rythme de cette saison 2011/12 a été beaucoup plus soutenu en raison du lock-out qui a contraint la NBA à réduire le nombre de matches de 82 à 66 mais à en augmenter la fréquence.

"Pop était très content de mes performances en équipe de France et à l'ASVEL", se souvient Tony Parker qui a joué un peu plus d'un mois, à l'automne, sous les couleurs de Lyon-Villeurbanne, en Pro A, après avoir remporté la médaille d'argent avec les Bleus au championnat d'Europe 2011 en Lituanie.

"Ces deux expériences m'ont beaucoup aidé pour être performant cette année", dit-il.

Le moment le plus important de la saison - les playoffs - débute ce week-end. Le meneur des Spurs sait que ses statistiques en saison régulière seront vite oubliées en cas de contre-performance durant la phase finale du championnat.

L'an dernier, San Antonio avait fini en tête de la conférence Ouest avant de se faire éliminer dès le premier tour, à la surprise générale, par les Memphis Grizzlies.

Les Texans espèrent bien éviter pareille mésaventure en 2012 face aux Utah Jazz.

"C'est une équipe qui est jeune, qui a beaucoup de talents et qui est très physique avec de gros joueurs costauds à l'intérieur comme Paul Millsap, Al Jefferson et Derick Favors", juge Tony Parker.

"Donc il va falloir qu'on s'attende à un combat physique. "Je pense qu'on est prêt pour ce challenge. L'élimination de l'année dernière nous donne beaucoup de motivation pour cette année."

Le joueur français n'hésite pas à classer les San Antonio Spurs parmi les favoris au même titre que les Chicago Bulls, les Miami Heat, les Oklahoma City Thunder ou les Los Angeles Lakers.

"Ces équipes ont toutes leurs chances. Quant aux Spurs, si on défend bien, on ira jusqu'au bout. C'est la clé pour nous", dit-il.

Les playoffs débutent ce samedi avec quatre rencontres. Les San Antonio Spurs joueront le lendemain leur premier match contre les Utah Jazz.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant