NBA: Miami prend l'avantage 2-1 dans la finale

le
0
NBA: Miami prend l'avantage 2-1 dans la finale
NBA: Miami prend l'avantage 2-1 dans la finale

par Romain Brunet

MIAMI (Reuters) - Le Miami Heat s'est défait dimanche sur son parquet du Thunder d'Oklahoma City (91-85) pour mener deux victoires à une dans la finale NBA au terme d'un match serré.

Grâce à son "Big Three" (LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh), Miami prend le contrôle de la partie dès les premières minutes. Mais pour la première fois en trois rencontres depuis le début de cette finale NBA, le Thunder ne se laisse pas distancer en première mi-temps et reste à hauteur du Heat.

Alors que les points sont bien répartis côté Oklahoma City, il faut attendre la dernière minute du premier quart-temps pour qu'un joueur autre que les trois vedettes de Miami inscrive un panier pour le Heat, qui vire en tête après 12 minutes de jeu (26-20).

Le deuxième quart-temps commence sur le même rythme. La défense du Heat empêche le Thunder d'approcher le cercle, mais quelques tirs difficiles réussis par Russell Westbrook et la belle présence à l'intérieur de Kendrick Perkins permettent à "OKC" de revenir et même de passer un temps devant.

Shane Battier, qui n'avait jusque-là inscrit aucun point, permet toutefois à Miami de reprendre l'avantage à la mi-temps (47-46) grâce à deux tirs à trois points.

Dominés au rebond lors des 24 premières minutes de la rencontre (25 rebonds captés pour Miami, contre 16 pour Oklahoma City), les joueurs du Thunder inversent la tendance au retour des vestiaires (7-16 dans le 3e quart-temps) et durcissent leur défense.

Le Suisse Thabo Sefolosha, notamment, parvient à stopper plusieurs fois LeBron James, tandis que Kendrick Perkins (10 points et 12 rebonds) est impressionnant au rebond offensif.

Le Thunder prend 10 points d'avance (54-64) à 4'30 de la fin de la période et semble alors contrôler ce troisième match de la finale NBA.

Mais ce n'est qu'une illusion.

"Nous n'avons tiré qu'à 30% (de réussite), mais nous avons acquis un peu de dureté, maintenant, qui nous permet de trouver d'autres façons de gagner", a expliqué Erik Spoelstra, l'entraîneur de Miami, après le match.

CINQUIÈME FAUTE POUR DURANT

La quatrième faute de Kevin Durant et, surtout, les nombreux ratés en attaque de Russell Westbrook (19 points à 8/18 aux tirs) et James Harden (neuf points à 2/10 aux tirs) donnent au Heat l'occasion de revenir au score.

Un tir à trois-points de LeBron James conclut ainsi un 15-3 de Miami qui mène 69-67 avant l'entame du dernier quart-temps.

Les deux équipes restent au coude à coude durant les cinq premières minutes de la quatrième période. Puis Dwyane Wade (25 points) et LeBron James (29 points, 14 rebonds) inscrivent coup sur coup deux paniers avec lancer-franc bonus après de nouvelles attaques jouées à l'envers par le Thunder.

"L'an dernier, je n'ai pas réalisé suffisamment d'actions ayant un impact sur le cours des matches et ça me tient à coeur d'en faire cette année", a souligné LeBron James après la rencontre. "J'essaie juste d'élever mon niveau de jeu dans les moments décisifs et d'être présent pour mes coéquipiers."

Le score passe en un éclair de temps de 78-77 à 84-77 tandis qu'il reste moins de 4 minutes à jouer. Et pour ne rien arranger, Kevin Durant (25 points) commet sa cinquième faute sur la dernière action de James.

C'est le tournant du match. Même si le Thunder entretient l'espoir en revenant à un point (86-85) à 1'30 du buzzer, le Heat ne gâche pas les ballons décisifs et finit par s'imposer de six points (91-85).

Comme c'est le cas depuis le début de cette série au meilleur des sept matches, le Français Ronny Turiaf est une nouvelle fois resté assis sur le banc du Heat durant l'intégralité de la rencontre.

Avec encore deux matches à jouer à domicile, le Miami Heat a fait la moitié du chemin vers le sacre NBA. Le titre ne lui tend toutefois pas encore les bras. L'an dernier, l'équipe d'Erik Spoelstra se trouvait en effet dans la même position avant de s'incliner au final 4-2 contre les Dallas Mavericks.

Edité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant