NBA: LeBron James propulse Miami vers un nouveau titre

le
0
DEUXIÈME TITRE CONSÉCUTIF POUR LE MIAMI HEAT EN NBA
DEUXIÈME TITRE CONSÉCUTIF POUR LE MIAMI HEAT EN NBA

par Simon Evans

MIAMI (Reuters) - LeBron James, figure de proue du basket américain, a une nouvelle fois été fidèle au rendez-vous en conduisant le Miami Heat à son second titre NBA consécutif jeudi grâce à une victoire (95-88) contre les San Antonio Spurs lors de l'ultime rencontre de la finale.

James, que certains avaient un peu vite enterré après ses prestations médiocres lors des premiers matches de la finale, s'est montré au meilleur de sa forme en inscrivant 37 points et en s'adjugeant 12 rebonds.

Dwyane Wade, l'autre star de l'équipe floridienne, a lui aussi montré avec 23 points que les grands joueurs ne rataient pas les grandes occasions.

Les Spurs peuvent de leur côté regretter amèrement d'être passés à côté d'une victoire qui leur tendait les bras lors du Game 6, finalement arrachée par le Heat (103-100) dans le temps additionnel.

"Pouvoir faire ce qu'on a fait sur notre parquet, c'est le top", a confié LeBron James après le triomphe, en balayant d'un revers de main les doutes qui avaient circulé à son sujet et en rappelant d'où il venait.

"Je ne peux pas me soucier de tout ce qu'on dit sur moi. Je m'appelle LeBron James, je suis d'Akron dans l'Ohio, je viens des quartiers, je ne devrais même pas être là. C'est une bénédiction pour moi", a ajouté James, sacré meilleur joueur (MVP) de la finale pour la quatrième fois de sa carrière.

Après avoir scellé la victoire des siens par un ultime panier à 28 secondes du buzz, il a levé un poing rageur en direction de ses supporters qui l'acclamaient debout.

LE HEAT ROI DU MONEY TIME

Avec cette nouvelle bague, la franchise floridienne signe sa troisième victoire en huit ans, après une première victoire en 2006 face aux Dallas Mavericks.

Les Spurs avaient bien entamé le match, finissant le premier quart-temps avec sept points d'avance et le troisième avec seulement trois de retard, mais cela n'a pas suffi face à un Heat roi du money time, qui était pourtant encore devancé de sept points cinq minutes avant la fin de la rencontre.

Tim Duncan a inscrit 24 points et 12 rebonds pour la franchise texane, suivi par Kawhi Leonard (19). Le Français Tony Parker a quant à lui raté la rencontre, avec seulement 10 points.

Le coach des Spurs, Gregg Popovich, s'est montré beau perdant. "Ce n'est jamais marrant de perdre, mais nous nous sommes inclinés face à meilleur que nous", a-t-il reconnu.

"On peut s'en accommoder quand on a donné le meilleur de soi-même. Et je pense que ça a été le cas", a-t-il ajouté.

Tony Parker accusait un peu plus le coup. "C'est dur, quand on a été si proche de la victoire. Ces deux derniers matches ont été cruels, surtout le Game 6", a reconnu le Français.

"C'est clair que nous sommes vraiment déçus. On a eu une occasion en or dans le Game 6 et ce soir nous avons mené un beau combat mais on n'a pas pu franchir la barre. C'est la vie, c'est le sport", a-t-il ajouté.

Hélène Duvigneau et Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant