NBA: le Miami Heat se rapproche du sacre

le
0
NBA: le Miami Heat se rapproche du sacre
NBA: le Miami Heat se rapproche du sacre

par Romain Brunet

MIAMI (Reuters) - Le Miami Heat a accompli mardi un pas supplémentaire vers le titre de champion NBA en s'imposant 104-98 sur son parquet contre le Thunder d'Oklahoma City.

Ce succès permet au Heat de mener 3-1 dans cette finale au meilleur des sept matches et de ne plus être qu'à une victoire du sacre.

Miami s'est imposé grâce à un trio d'extérieurs - LeBron James, Dwyane Wade, Mario Chalmers - qui a sorti le grand jeu pour faire plier Oklahoma City, emmené par un Russell Westbrook auteur de 43 points.

LeBron James en particulier a trouvé les ressources pour revenir sur le parquet en fin de partie malgré une douleur à une jambe et planter un panier à trois points assassin alors que le score était à égalité 94-94.

C'est pourtant le Thunder qui prend les commandes de la rencontre lors des premières minutes.

Russell Westbrook démarre en effet le match pied au plancher. Décevant lors du match précédent, l'arrière du Thunder inscrit avec beaucoup de maîtrise six points en quatre minutes pour donner rapidement 10 points d'avance à son équipe (3-13).

Les joueurs d'Oklahoma City font preuve dans ce début de rencontre d'une détermination et d'une agressivité qu'ils n'avaient pas encore montrées jusque-là lors des premières minutes des matches 1, 2 et 3 de la finale.

Leur défense, notamment, est impressionnante. Les hommes de Scott Brooks sont sur toutes les lignes de passe et empêchent le Heat de développer son jeu. LeBron James et Dwyane Wade, en particulier, sont invisibles lors de cette période (3/10 aux tirs à eux deux) totalement contrôlée par Oklahoma City qui mène de 17 points (16-33) à 20 secondes de la fin du premier quart-temps.

Mais le remplaçant de Miami Norris Cole sonne la révolte de son équipe. D'abord à la fin de ce premier quart-temps, puis au début du deuxième, en réussissant deux tirs primés coup sur coup. Puis James Jones l'imite. Et enfin Dwyane Wade. Cette avalanche de tirs à trois points fait fondre l'avance du Thunder qui encaisse un 19-2 en quatre minutes (35-35).

EXCEPTIONNEL LEBRON JAMES

Un nouveau match commence alors. Westbrook, que l'on avait moins vu depuis plusieurs minutes, brille à nouveau côté OKC en marquant trois paniers de suite (18 points en première mi-temps) avant que Kevin Durant ne conclue la mi-temps par deux points pour placer le Thunder en tête à la pause (46-49). Une première depuis le début de cette finale NBA.

Un chassé-croisé incessant se déroule alors en début de troisième quart-temps. L'avantage change neuf fois de camp en trois minutes trente. Puis la défense d'Oklahoma City baisse d'un ton alors qu'au même moment, son attaque s'enrhume. Le ballon ne circule plus, les passes deviennent hasardeuses et les tirs sont soit ratés soit mal choisis.

En face, LeBron James est exceptionnel. La star de Miami marque des points, prend des rebonds, distribue des passes décisives et stoppe son alter ego du Thunder Kevin Durant.

Scott Brooks, l'entraîneur d'Oklahoma City, essaie toutes les solutions à sa disposition en mettant Durant, James Harden ou Thabo Sefolosha sur son dos. Mais rien y fait. Grâce à James, Miami prend petit à petit le contrôle de la partie et vire en tête après trois quart-temps (79-75).

Tandis que le surprenant Mario Chalmers enquillent les tirs (7 points de suite pour lui), donnant 6 points d'avance à Miami (87-81), Russell Westbrook commence son show. L'arrière du Thunder marque 13 des 15 premiers points de son équipe dans cette période et la ramène à 90-90 à six minutes de la fin du match.

Dans une ambiance surchauffée, les 20.000 spectateurs l'American Airlines Arena se mettent debout pour regarder les trois dernières minutes de la rencontre qui tournent à l'avantage du Heat. LeBron James inscrit un tir à trois-points (97-94), puis Dwyane Wade en ajoute deux autres (99-94), avant que Chalmers - encore lui - ne termine le travail avec un panier en pénétration et trois lancers francs (104-98).

Ce troisième succès consécutif place le Miami Heat à une victoire d'un deuxième titre NBA après celui conquis en 2006. Pour le Thunder, tout est encore possible en théorie, mais l'histoire ne lui laisse que peu d'espoir. Aucune équipe n'est jamais parvenue à remonter un déficit de 3-1 pour remporter la finale NBA, d'autant que le prochain match a encore lieu à Miami, jeudi.

Ronny Turiaf n'a toujours pas passé la moindre seconde sur le parquet lors de cette finale mais, en cas de succès du Heat, il pourrait succéder à Tony Parker, Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois sur la liste des Français champions NBA.

Edité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant