NBA : Le chantier des Brooklyn Nets

le
0

En pleine reconstruction, les Brooklyn Nets ont du pain sur la planche cet été. Avant-dernière de la Conférence Est la saison passée, la franchise réalise de gros coups sur le marché NBA.

Arrivés dans le quartier populaire de New York en 2012, les Nets n’ont plus la même allure. Avec le départ de Deron Williams l’été dernier et celui de Joe Johnson à Miami en cours de saison, la franchise se retrouve dépourvue de stars. Et après une saison catastrophique (21v-61d), Sean Marks le GM et Kenny Atkinson le nouveau coach, doivent maintenant construire une équipe. Cela ne passe pas forcément par la signature d’un Kevin Durant ou d’un autre All-Star avec des prétentions salariales démesurées par rapport au noyau de l’effectif.

Un bon coup d’aspirateur

Les Nets ont fait le ménage cet été, avec notamment le départ de Thaddeus Young aux Pacers, échangé contre le 20eme choix de la Draft. Un pari d’avenir qui martèle les nouvelles ambitions de cette équipe. Dans la continuité de ce départ, Jarrett Jack a été coupé par le GM de Nets. Un joueur trop absent et trop souvent blessé qui n’a pas apporté toute ses qualités au service de Brooklyn (32 matchs, 12 points de moyenne). Maintenant, Brooklyn et Sean Marks visent des joueurs moins individuels, qui seront au service de l’équipe.

Des choix malins

Flamber à tout-va avec des anciennes gloires NBA comme le faisait Billy King, ce n’est plus la politique de recrutement des Nets. Plus personne ne veut voir d’un Joe Johnson, Deron Williams ou Kevin Garnett sur le parquet du Barclays Center. Brooklyn dépense au compte-gouttes et s’offre des joueurs travailleurs, au service de l’équipe. A l’image de Trevor Booker (18,5 millions sur deux ans), ou Jeremy Lin (36 sur trois ans), les Nets rebâtissent une nouvelle image. Mais ils se tournent aussi vers les jeunes.

Pas de Young mais des jeunes

Rondae Hollis-Jefferson, Chris McCullough, sophomores, et Caris LeVert, Isaiah Whitehead, rookies, sont les pépites de demain. Les deux sophomores n’ont pas pu montrer l’étendue de leur talent la saison passée pour cause de blessures (29 matchs pour Jefferson et 24 pour McCullough). Cette année, les deux devraient bénéficier de temps de jeu de la part de Kenny Atkinson. Les rookies ont encore tout à prouver. Caris LeVert est un des top player de cette Draft 2016. Il est surtout un excellent shooteur longue distance, avec de grandes facilités au catch-and-shoot.

Les rumeurs

Ce n’est pas encore acté mais quelques futures pépites de la NBA peuvent bientôt arriver dans les rangs de Brooklyn. Sean Marks a déjà proposé un contrat juteux pour Allen Crabbe (70 millions sur quatre ans). A seulement 23 ans, toutes les franchises en pincent pour l’arrière des Blazers qui a fini avec 10 points de moyenne cette année. Tyler Johnson, 23 ans lui aussi, s’est révélé cette saison au sein du Heat de Miami. Il aurait déjà donné son accord pour partir du côté des Nets contre 50 millions de dollars sur quatre ans.

Bientôt compétitif ?

Il ne faut pas attendre les Nets au plus haut niveau la saison prochaine, ni même espérer les retrouver en play-offs. Mais avec cette nouvelle génération de jeunes talents, Brooklyn peut à moyen terme, espérer retrouver les play-offs et venir s’immiscer dans la course au titre. Attendons tout de même de voir ce qu’ont dans le ventre ces petits jeunes. Pour leur développement, un ou deux joueurs d’expérience pourraient être les bienvenus.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant