NBA: la saison en péril après un nouveau refus des joueurs

le
0

NEW YORK (Reuters) - Le syndicat des joueurs de basket nord-américains (NBPA) a rejeté lundi la dernière proposition d'accord formulée par les franchises et va lancer une procédure antitrust contre la Ligue (NBA), ce qui met un peu plus en péril la tenue de la saison 2011-12.

Le championnat nord-américain de basket devait reprendre il y a deux semaines, mais le "lock-out" - gel des contrats décidé le temps de renégocier les accords salariaux entre joueurs et propriétaires des franchises - s'éternise et le premier mois de compétition a déjà été annulé.

Le NBPA a en outre annoncé son retrait des négociations collectives et la dissolution du syndicat pour former un groupement d'intérêts, afin de lancer la bataille devant les tribunaux, a précisé le directeur du syndicat, Billy Hunter.

"Nous sommes arrivés à la conclusion que le processus de négociation collective avait totalement échoué", a dit Billy Hunter lors d'une conférence de presse.

"Aussi avons-nous notifié dans l'heure passée notre refus au Commissaire (David Stern) et à la NBA", a-t-il ajouté.

David Stern, qui est chargé de l'organisation de la compétition en sa qualité de "commissaire", a reconnu que la saison était en péril mais a aussi dit que la NBA s'était préparée à un refus des joueurs.

"En prévision de ce jour, la NBA a déposé un recours devant le Comité national des relations du travail disant que, au vu de ses menaces incessantes, le syndicat ne négociait pas de bonne foi", a-t-il dit dans un communiqué.

"Nous avons également lancé une procédure en litige devant un tribunal fédéral."

La NBA, dont le déficit cumulé s'est élevé à 300 millions de dollars l'année dernière avec 22 franchises sur 30 ayant terminé la saison dans le rouge, a gelé les contrats des joueurs le 1er juillet.

Depuis lors, les deux parties négocient pied à pied sans parvenir à s'entendre.

La dernière proposition faites aux joueurs prévoyait un partage à 50-50 entre joueurs et propriétaires des revenus issus du basket, avec un début de saison régulière fixé au 15 décembre.

Les joueurs, qui recevaient au terme du précédent accord 57% des revenus, s'opposent également aux propriétaires sur les conditions contractuelles et sur leur liberté de mouvement entre deux franchises.

"Nous avons fait tout ce que l'on pouvait raisonnablement attendre de nous en matière de concessions (...) les joueurs ont le sentiment qu'ils ont assez donné et que la NBA ne veut plus ou n'est plus prête à négocier", a estimé Billy Hunter.

Le "lock-out" a conduit de nombreux joueurs à s'exiler au moins temporairement dans d'autres championnats, à l'image des internationaux français Tony Parker et Ronny Turiaf à Villeurbanne, Nicolas Batum à Nancy ou Boris Diaw à Bordeaux.

Larry Fine, Grégory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant