NBA, la ligue des minorités

le
0
Le basketteur LeBron James (n°23) des Cleveland Cavaliers aux prises avec les Golden State Warriors, lors de la finale de la NBA, à Oakland, le 19 juin.
Le basketteur LeBron James (n°23) des Cleveland Cavaliers aux prises avec les Golden State Warriors, lors de la finale de la NBA, à Oakland, le 19 juin.

Après des décennies de neutralité politique, la ligue nord-américaine de basket, qui reprend mardi 25 octobre, a adopté des positions fortes contre les discriminations et soutient le combat de ses stars afro-américaines contre les violences policières.

Toute l’année, le monumental Wynn Las Vegas (Nevada) accueille dans un décor bling-bling les joueurs de poker et les couples rêvant d’un mariage à la hauteur de leur compte en banque. Mais il y a trois mois, ce sont les dirigeants de la NBA qui ont loué le centre de convention de l’immense casino.

Au menu de la réunion : la question du maintien ou non à Charlotte, en Caroline du Nord, du All-Star Game 2017, la vitrine de la NBA, après l’adoption par cet Etat de la loi dite « HB2 ». Le texte supprime notamment des garanties antidiscriminatoires pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) et oblige ces dernières à utiliser, dans les bâtiments publics, les toilettes du sexe indiqué sur leur acte de naissance.

Le All-Star Game déménage Le « board of governors » de la NBA est conscient de la sensibilité du débat : qu’ils déménagent le All-Star Game, et ils franchiront une ligne que la NBA n’a jamais fait que frôler, en s’immisçant dans un débat sociétal et hautement politique ; qu’ils le maintiennent à Charlotte, et ils se verront reprocher d’avoir les affaires de la ligue pour unique boussole.

Un homme va convaincre l’assemblée, qui penche déjà largement en faveur du déménagement, en quelques minutes. Rick Welts, président de la franchise californienne des Golden State Warriors, favoris de la saison qui s’ouvre.

Il commence ainsi, selon la scène racontée à l’époque par USA Today : « Pour ceux qui l’ignorent… » Et, sans émotion aucune, il raconte ses...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant