NBA : Champions de division, la fin des privilèges

le
0
NBA : Champions de division, la fin des privilèges
NBA : Champions de division, la fin des privilèges

Les propriétaires NBA se sont réunis mardi. Autour du commissionnaire Adam Silver, les dirigeants ont évoqué la fin prochaine des places garanties en play-offs pour les champions de division. Le " Hack-a-Shaq " et la Free Agency ne devraient subir aucune modification.

Les champions de division ne devraient plus squatter les premiers strapontins. C’était une question qui commençait à revenir sans cesse sur la table du grand patron. Elle sera bientôt tranchée. Les trois premières places de chaque Conférence, réservées auparavant aux trois champions de division, seront bientôt attribuées en fonction du bilan victoires-défaites. Le débat avait été déterré cette année, Portland, vainqueur de la division northwest, finissant devant Memphis et San Antonio, malgré un bilan inférieur (4 défaites en plus). Adam Silver et  son board ont donc décidé de supprimer ce système. Mais pas avant la saison prochaine.

Le « Hack-a-Shaq » toujours autorisé

Parmi les autres sujets évoqués, le « Hack-a-Shaq ». Particulièrement en vogue lors les phases finales, cette tactique défensive, consistant à faire faute intentionnellement sur un mauvais tireur de lancers-francs, ne sera pas punie plus sévèrement par les arbitres. Certains demandaient des sanctions contre une pratique jugée antisportive. Le commissionnaire ne veut pas modifier une règle qui donnerait le mauvais exemple. « Il y a eu des discussions avancées sur ce qu’on appelle le « Hack-a-Shaq », et nous en sommes arrivés à un statu quo » expliquait Adam Silver lors de la conférence de presse. « Premièrement, contrairement à ce qu’on pourrait croire, les audiences montrent que les gens ne zappent pas, poursuit Silver. Deuxièmement, il y a l’idée (…) qu’on enverrait un mauvais message à la communauté du basket, surtout aux plus jeunes en négligeant l’importance de mettre ses lancers-francs, a-t-il ajouté avant de conclure : Enfin, comme je l’ai dit auparavant, surtout en play-offs, je pense que 75% des cas de « Hack-A-Shaq » concerne DeAndre Jordan (Clippers, ndlr) et Dwight Howard (Houston, ndlr). Est-ce qu’on va changer une règle pour deux joueurs ? »

Une réforme à venir sur les dates des transferts

Enfin, Adam Silver est évidemment revenu sur le cas du pivot angelino DeAndre Jordan. La volte-face de « Dédé » est au cœur d’un autre sujet plus profond : la période entre la date du début des négociations fixée au 3 juillet, et la date de signature des contrats, le 7 juillet. « C’est un système imparfait, c’est certain, avouait Silver. Nous devons avoir une discussion entre tous les acteurs pour trouver la meilleure solution. Il n’y a aucun doute sur le fait que l’on en discutera lors des prochaines réunions mais le changement doit provenir d’une négociation entre les joueurs, les dirigeants et la Ligue. » Affaire à suivre...

Maxime HABERT

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant