Navires Mistral non livrés : la France remboursera intégralement la Russie

le , mis à jour le
5
Navires Mistral non livrés : la France remboursera intégralement la Russie
Navires Mistral non livrés : la France remboursera intégralement la Russie

La nouvelle est venue mercredi soir d'abord de l'Elysée puis a été confirmée par Moscou. « Le président François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine sont parvenus à un accord sur la non-livraison des navires Mistral, dont la France aura la pleine propriété et la libre disposition», a annoncé la présidence française.

Une affaire «totalement réglée» a confirmé le Kremlin à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux présidents, d'autant que la France a déjà remboursé les avances payées pour ces navires, selon Moscou. Un préalable posé par le Kremlin pour l'éventuelle revente des deux bateaux de guerre.

Les deux hommes «se sont entretenus cet après-midi afin de confirmer que la France et la Russie sont parvenues à un accord pour mettre un terme au contrat signé en 2011 qui prévoyait la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral», selon le communiqué de l'Elysée.

La Russie «exclusivement remboursée des sommes avancées»

Dans un premier temps, les autorités russes jugeaient que la somme suggérée par la France était insuffisante. Paris proposait de rembourser 785 millions d'euros d'avances déjà perçues de Moscou, sur un contrat de 1,2 milliard d'euros. La Russie chiffrait le préjudice subi à près de 1,163 milliard d'euros. Pour justifier cette différence, Moscou mettait en avant les sommes dépensées pour la formation des 400 marins qui devaient constituer l'équipage des Mistral, la construction d'infrastructures spéciales à Vladivostok (Extrême-Orient russe), où devait être basé le premier Mistral, et la fabrication de quatre hélicoptères de combat.

C'est finalement l'hypothèse avancée par Paris qui semble avoir été retenue, puisque le communiqué de l'Elysée précise que la Russie sera «exclusivement et intégralement remboursée des sommes avancées au titre du contrat». Par ailleurs, «les équipements russes qui ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alteis le jeudi 6 aout 2015 à 08:17

    barrack et angela ont exigé, François execute (nicolas n aurait pas mieux fait).la sortie de notre republique du carcan europeen liberal devient l unique solution pour assurer le respect des valeurs fondatrices de la republique, entrer en resistance devient de plus en plus necessaire

  • frk987 le jeudi 6 aout 2015 à 08:16

    J'ouvre le pari que ces rafiots seront livrés fin mai 2017.

  • M3442498 le jeudi 6 aout 2015 à 07:56

    Nul et lamentable ! De toutes façons, cela sera quelqu'un d'autre qui fabriquera ces bateaux et c'est sans compter les mesures de rétorsion

  • M1961G le jeudi 6 aout 2015 à 07:41

    la france n'a aucune parole avec hollande et est le caniche des états unis . la russie est un pays amis pour la france et hollande détèriore nos relation avec ce pays . en france , un poutine à la tête du pays permettrait à celle ci de se redresser .hollande et son ex ont fait perdre à la france des dizaines de milliards . hollande est bien le patron des chômeurs .

  • M1084720 le jeudi 6 aout 2015 à 07:23

    On va nous faire croire qu'on a "roulé" les Russes et que Poutine est content...je rêve!