Navires Mistral : Michel Sapin conteste la facture de 2 milliards d'euros

le
19
Navires Mistral : Michel Sapin conteste la facture de 2 milliards d'euros
Navires Mistral : Michel Sapin conteste la facture de 2 milliards d'euros

Le ministre des Finances Michel Sapin a démenti ce vendredi que la non-livraison à la Russie des deux navires Mistral allait coûter deux milliards d'euros à la France, comme l'a affirmé le Canard Enchaîné. Il affirme que la somme serait inférieure à un milliard. «C'est inexact, ça arrive d'ailleurs au Canard de dire des choses inexactes» a déclaré le ministre sur France Inter. 

L'hebdomadaire satirique a affirmé cette semaine que la facture grimperait à deux milliards en ajoutant au remboursement du prix des deux navires à la Russie une série de coûts annexes, dont le paiement par l'Etat de la marge du chantier naval DCNS, les frais de modification et de gardiennage des navires, ou encore l'annulation du contrat de maintenance passé avec la Russie.

Promesse de transparence

«Tous les chiffres seront donnés, ils seront totalement transparents, c'est normal, nous devons cette transparence», a assuré Michel Sapin, confirmant que le Parlement français serait saisi sur ce dossier à la rentrée. «Vous aurez tous les chiffres qui seront donnés aux parlementaires lorsque le traité (c'est-à-dire l'accord entre Paris et Moscou pour résoudre la question des Mistal) sera adopté», a-t-il assuré, précisant que ce texte «sera adopté en conseil des ministres d'ici à la fin août», et que «ce sont des chiffres qui sont inférieurs à un milliard».

Une décision politique «indispensable»

«C'est une décision politique qui était indispensable, nous ne pouvions pas livrer du matériel militaire à un pays qui aujourd'hui viole les règles internationales en occupant une partie de l'Ukraine, en annexant des territoires d'un autre pays», a-t-il plaidé.

Paris et Moscou sont parvenus la «semaine dernière à un accord sur l'épineux dossier des navires Mistral, dont la livraison à la Russie avait été suspendue sine die en raison de la crise ukrainienne. Paris en récupérera la «pleine propriété» après avoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le vendredi 14 aout 2015 à 15:29

    dans 6 mois : ah j'avais mal lu !

  • newwin le vendredi 14 aout 2015 à 15:27

    vers les 3 milliards

  • M2833874 le vendredi 14 aout 2015 à 14:21

    Si Sapin le dit, ça ne va pas être 2 mais 4.

  • ne41pm le vendredi 14 aout 2015 à 14:18

    ça sent le sapin ici ! en decomposition .

  • mo.conta le vendredi 14 aout 2015 à 14:09

    le canard ne dit jamais de mensonge quand se sont des écrits contre la droite.....n'est ce pas les socialos?

  • aiki41 le vendredi 14 aout 2015 à 14:04

    ben ouais m1234592, mais c'est comme ça. Ce gouvernement nous montre chaque jour comment il gère notre pays avec notre argent. Et dire, qu'en 2017, des français vont quand même voter pour eux

  • SM7 le vendredi 14 aout 2015 à 14:03

    Quand il devra signer le chèque il comprendra certainement qu'on ne lui a pas encore tout dis, certainement pour le ménager. On respecte les anciens dans notre pays.

  • aiki41 le vendredi 14 aout 2015 à 14:02

    Inextens, vous avez raison puisque nous avons transféré aux Russes dans le cadre du contrat notre savoir technologique. Les Russes pourront ainsi construire des Mistrals à l'identique. Quant à Sapin et ce gouvernement, ils n'ont pas cessé de mentir, pourquoi les croire maintenant !!

  • m1234592 le vendredi 14 aout 2015 à 13:59

    Pourquoi devrait-on payer quoique ce soit aux russes ? ce sont eux qui ont envahi l'Ukraine pas nous !

  • gauloix le vendredi 14 aout 2015 à 13:56

    il conteste car c'est plus encore