Naufrages de migrants : Rome et Paris mettent fin à l'opération Mare Nostrum

le
6
Naufrages de migrants : Rome et Paris mettent fin à l'opération Mare Nostrum
Naufrages de migrants : Rome et Paris mettent fin à l'opération Mare Nostrum

Les ministres français et italien de l'Intérieur sont en «parfait accord» sur le lancement d'une nouvelle opération de contrôle des frontières en Méditerranée, qui mettra «progressivement fin» à l'opération de sauvetage Mare Nostrum, selon un communiqué commun diffusé jeudi.

Bernard Cazeneuve et Angelino Alfano ont, à l'occasion d'un dîner de travail à Rome, «marqué leur complet accord sur le lancement d'une opération 'Frontex Plus' (...) en Méditerranée centrale, conformément aux règles de Frontex. La mise en oeuvre de cette opération permettra de mettre progressivement fin à l'opération Mare Nostrum», selon ce texte.

Mare Nostrum, un déploiement naval à grande échelle, avait été lancé par l'Italie après deux naufrages, qui avaient fait plus de 400 morts en octobre. Depuis sa mise en oeuvre, plus de 63.000 migrants ont été secourus. Mais au moins 2.000 sont décédés depuis le début de l'année, selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

CARTE. Les morts en méditerranée 

L'Italie plaidait depuis des mois pour que l'UE prenne le relais mais de nombreux pays, dont la France, estimant que l'opération avait un effet incitatif, étaient réticents. De fait, le nombre de passages a augmenté avec plus de 100.000 arrivées sur les côtes italiennes depuis le début de l'année.

Mercredi soir, la Commission européenne a annoncé le lancement d'ici novembre d'une opération «Frontex Plus» pour relayer Mare Nostrum. Les négociations vont désormais s'engager pour définir ses modalités. La France, qui participera, est favorable à une opération «de surveillance et de contrôle au plus près des côtes européennes», a précisé Bernard Cazeneuve lors d'un point-presse.

Les deux responsables assurent également dans leur communiqué partager «la conviction qu'une coordination renforcée et bien identifiée sur les migrations en Méditerranée est indispensable» et soutenir «une stricte application ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le jeudi 28 aout 2014 à 17:42

    Vu l'accueil et les conditions d'accès sécurisées les migrants auraient tord de se priver. Il faudrait trouver le business man en Afrique à qui profite ce commerce. On trouverait probablement quelques Européens parmi les actionnaires cachés. (Ma.fia ...)

  • LeRaleur le jeudi 28 aout 2014 à 16:46

    Mare Nostrum, plutôt Tsunami Nostrum.

  • M4960905 le jeudi 28 aout 2014 à 16:32

    Nos politiques sont incapables de règler les problèmes les plus simples, alors sur ce problème très complexe, d'identité, de respect des valeurs morales ,de détresse humaine, il ne faut rien attendre d'eux. La vraie question est:que pouvons nous faire à notre niveau?

  • M2941863 le jeudi 28 aout 2014 à 16:21

    Qu'ils aillent accoster à MONACO... ou en CORSE... ils seront "reçus".

  • M2941863 le jeudi 28 aout 2014 à 16:20

    Les refouler et puis voilà.

  • M4358281 le jeudi 28 aout 2014 à 15:04

    Des mines ..cela suffira !