Naufrage en Méditerranée : des migrants avaient été tués avant le départ

le , mis à jour à 18:50
0
Naufrage en Méditerranée : des migrants avaient été tués avant le départ
Naufrage en Méditerranée : des migrants avaient été tués avant le départ

Les trafiquants responsables du naufrage d'un bateau de migrants dimanche en Méditerranée ont battu à mort plusieurs migrants avant que le chalutier ne parte de Libye avec plus de 750 personnes à bord, selon les témoignages des survivants cités par le parquet de Catane (Sicile).

Pour les besoins de l'enquête, «la marine militaire effectuera au plus vite une reconnaissance de l'épave» afin d'obtenir des images et «d'évaluer la nécessité et la faisabilité d'éventuelles opérations», a ajouté le parquet, sans préciser s'il s'agissait d'extraire les corps des victimes ou de ramener l'épave à la surface.

«On peut raisonnablement dire qu'il y avait plus de 750 personnes à bord», a précisé dans un communiqué le parquet, qui a quasiment fini d'auditionner les 28 survivants, dont deux hommes soupçonnés d'être le capitaine du bateau et son second. En s'appuyant sur les témoignages, l'ONU avait évoqué 800 morts dans cette catastrophe, la pire depuis des décennies en Méditerranée.

Des migrants tués avant le départ

Les survivants ont décrit un «climat de violence» avant même le départ de Libye. Dans l'usine près de Tripoli où ils ont été enfermés avec 1.000 à 1.200 personnes, des «bastonnades auraient provoqué plusieurs décès, et d'autres migrants seraient morts d'épuisement», a rapporté le parquet. Des hommes en uniforme et en armes semblaient diriger les lieux, et l'un des survivants a raconté avoir dû remettre son argent à des policiers. Au moment d'embarquer, ils ont été conduits dans des fourgons vers la côte, puis en canot pneumatique vers le chalutier. Sur le canot, «un garçon aurait été tué parce qu'il s'était levé sans permission, et son cadavre aurait ensuite été jeté à la mer», selon le parquet.

84 migrants sauvés en mer, ce jeudi, 220 autres arrivés en Sicile

Quatre-vingt quatre migrants dont le canot pneumatique était en train de couler ont été sauvés de justesse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant